frequencebanane.ch

Fréquence est tellement fière d'avoir pu causer avec papie Seasick Steve qu'elle en fait un article. C'était mardi 23 juillet à 21h00 lors de sa conférence de presse et Ana était dans la place!

Seasick Steve - Paléo 2014 ©L. Flusin

Seasick Steve a donné une conférence de presse à Paléo juste après son concert le mardi 23 juillet sur la Grande scène. Fréquence Banane y était et lui a demandé quel message est-ce qu'il souhaiterait transmettre à la jeunesse. Voilà ce qu'il nous a répondu alors vissez vos plus belles casquettes John Deere!


Bookmark and Share

Les deux batteurs Yann et Sebastien ont joué sur la scène du Détour de Paléo vendredi 25 et samedi 26 juillet pour deux représentations de leur spectacle : The incredible drum show. Ana nous en parle et a même déguainé le micro face à eux!

Fills Monkey - Paléo 2014 ©P.Descombes

Vous pensez que l’on peut faire peu de choses avec une batterie ? Détrompez-vous ! Le spectacle n’avait pas encore commencé que les festivaliers souriaient ; les Fills Monkey étaient attendus. Lorsque le spectacle débuta, les deux hommes sortirent de dessus un grand tissu. Sans attendre, les spectateurs furent happés par l’énergie débordante et communicative du show. Les batteurs redoublèrent de créativité et défis techniques pour impressionner l’assistance allant jusqu’à utiliser des raquettes de ping-pong ou encore des balles de tennis. C’est à 200km/h que les festivaliers et moi-même traversâmes un univers mêlant rythme, humour et effets de surprises.

 

Même si ce spectacle aurait été mis plus en valeur dans une salle plutôt que dans open air, je conseille aux amateurs d’humour et de bonne humeur de découvrir le spectacle des deux Français.

 

Fréquence Banane a eu la chance de s’entretenir avec le duo avant leur premier show.

Bookmark and Share

Dimanche 27 juillet, a eu lieu le concert de Détroit à Paléo, aux arches. Camille était présente dans la masse et nous donne son point de vue.

Détroit - Paléo 2014 ©L. Flusin

Dire que Détroit était attendu est un doux euphémisme. Le groupe formé par Pascal Humbert et Bertrand Cantat, ex-leader de feu Noir Désir, a donc débuté sereinement son concert à 19h30 aux arches hier soir. Devant un public impatient et qui débordait même au-delà de la scène des arches. Pourtant, c’est déçu qu’est ressorti du concert plus d’un festivalier. Face à un Bertrand Cantat pédant, avec l’air de prendre sa célébrité comme acquise, fier d’avoir autant de fans devant une petite scène comme celle des arches, c’est l’incompréhension qui régnait.

D’autant plus que Cantat occupait le devant de la scène, presque seul, alors qu’il était censé être Détroit ce soir-là. Et les paroles qui devraient primer dans de la chanson à texte aussi puissante que celle de Détroit étaient quasi inaudibles, ce qui n’a arrangé en rien la qualité du concert.

Détroit qui n’a d’ailleurs pas que fait du Détroit ce soir-là, mais aussi du Noir Désir. Soit le groupe n’avait pas assez de morceaux pour tenir un concert d’une heure, mais dans ce cas-là où est l’intérêt de donner des concerts, soit ils voulaient rendre une sorte d’hommage à feu l’ancien groupe de Cantat, ce qui a finalement été le pire calcul de l’histoire. Reprendre un des morceaux les plus connus du groupe Noir Désir, Tostaky, qui est mort suite au séjour en prison de Cantat, et alors même que sa venue faisait encore débat le jour-même du concert n’était surement pas la meilleure chose à faire.

Le public de Paléo était venu voir Détroit et le grand retour de Bertrand Cantat en concert, homme de scène de toujours. Finalement il s’est retrouvé devant un Bertrand Cantat qui faisait le beau sur le devant de la scène, reléguant l’autre moitié de son groupe en arrièreplan, et livrant un concert des plus décevant.

 

Ce qui s’annonçait comme un des meilleurs concerts de cette édition pour les amateurs du genre et ce malgré la magnifique voix de Bertrand Cantat, n’a été au final rien de moins que la plus grosse désillusion de cette 39ème édition.
Bookmark and Share

Groupe zurichois, programmé pour la 39ième édition de Paléo; Rose-Marie est partie à leur rencontre!

Quand on checke les vidéos de ce groupe zurichois et la description que le livret de présentation du Paléo Festival propose, l’on a tendance à se dire que ses membres doivent  être déjantés. C’est donc une belle surprise de découvrir que le leader du groupe Baptiste Beleffi et l’accordéoniste Christoph Craviolini sont des personnes posées et passionées par le work in progress qui se profile derrière leur recherche musicale. Sur scène ils passent de la ballade romantique aux sonorités gitanes aux grosses explosions vocales et sonores qui invitent le public à « pogoter » un brin. Cette hétérogéneité de style se retrouve dans le nom même de leur groupe : PALKO en référence à palcoscenico qui en italien signifie scène. En ce sens on comprend qu’ils appréhendent chaque concert comme une performance à traiter le plus sérieusement du monde. MUSKI est un anagramme syllabique, de MUSIK que l’on pourrait faire quand on perd le nord après un verre de Vodka en trop…. En somme ils nous invitent à nous amuser ce groupe mais aussi à comprendre que dans sa musique il ne s’agit pas uniquement de déconner mais aussi de créer quelque chose de neuf et de « cathartiquement » entraînant.

 

Découvrez l’interview pas plus tard que NOW !!!!

 

LEGENDE DE LA PHOTO : Pour finir en beauté l’interview, Baptiste et Christoph, acceptent de poser pour un selfie rock’n’roll, de quoi donner envie de les suivre lors de leurs prochaines dates en Suisse romande dès septembre, non ? Bon elle un peu floue mais quand on est rock’n’roll difficile de rester immobiles !!!

Checkez leur site si vous avez envie de découvrir ce groupe éclectique 100% made in Switzerland.

 

 

Interview de Palko! Muski (Taille: 13.94MB)
Bookmark and Share

Patrick Chambaz, programmateur de la Ruche, l’espace de théâtre de rue du Paléo festival, un petit microcosme qui invite au rêve, séduit les enfants au détour d’un fou-rire ou de l’émerveillement, une parenthèse scénique qui depuis six ans déjà séduit les petits comme les grands. 

Dans le backstage de la Ruche Erick Sanka, le comédien présentant « l’affaire Sardines » durant la programmation pose avec le directeur de la programmation de l’espace du théâtre de rue, Patrick Chambaz. Une pose à la blues Brothers pour signifier au mieux l’ambiance bonne enfant qui régnait sur le site. © Fréquence Banane

Si les festivaliers connaissent la Ruche se mieux en mieux le mérite revient à cet homme qui a mis un pied au sein du festival dès les premières éditions à Colovray comme musicien rock et a ensuite proposé une musique différente, celle que les artistes font passer par leur mimiques, leur corps et leur verve. Ces derniers pour la plupart il les repère lorsqu’il va voir ce qui se fait de mieux en terme de théâtre de rue au festival de Aurillac, c’est de ces performaces qu’il y voit qu’il puise la juste inspiration pour imaginer des thématiques d’années en années. Chambaz est un homme à la sympathie contagieuse qui risque de nous réserver pas mal de surprises pour les prochaines éditions : il a commencé avec un petit espace nommé la Crique, là où se trouve l’actuel scène du Détour, il a aujourd’hui un hameau vert au bout de l’espace des stands suisses non loin de la Grande Scène et cette années certains de ses artistes se sont même aventurés dans la foule des festivaliers pour les conquérir.  La prochaine étape pourrait être une scène toute consacrée au théâtre de rue ? Pourquoi pas, pour l’heure nous vous invitons à découvrir le portrait de celui sans lequel le théâtre ne serait peut-être jamais entré au Paléo.

 

 

Bookmark and Share
Les news moins récentes

Kassette - Concert au Club Tent ©B. Soula
Laure Betris, alias Kassette, écume la scène rock suisse dès ses 16 ans avec "Skirt", un girlsband grunge, et n'a pas cessé d'emballer son public depuis! Aujourd'hui, elle sort son troisième album "Far" enregistré en quelques jours grâce à un entourage de musiciens aguéris. A la fois sombre et... lire la suite...
Tweek - Paléo 2014 ©R. Treuthradt
Oni, Epic et Luthor, 3 des 7 membres du groupe, se sont livrés quelques heures avant leur concert sur la scène du club tent.La carrière solo d’Oni, un des deux rappeurs, les rapports avec l’association Trock, qui a contribué a les faire connaitre, leurs EP, leurs lives, et le proje... lire la suite...
Akua naru ©Paléo 2014
La petite scène du Détour paraît bien vide en ce début de samedi de Paléo, seuls quelques paquets de festivaliers traînent autour des barrières alors qu’approchent 19h. Mais la curiosité vis-à-vis d’Akua Naru, cette jeune chanteuse Noire américaine et de son style mêlant hip-hop et... lire la suite...
Che Sudaka ©Soula Paléo 2014
22h35, la scène du Dôme de Paléo se remplit peu à peu, de boue pour commencer mais surtout de festivaliers joyeux venus assister à l’avant-dernier concert de cette scène consacrée cette année aux Andes : Che Sudaka. Ou si on préfère, Ami Immigré. Du bon rock alternatif hispano-latin, qui... lire la suite...
KoQa © A. Colliard / Paléo 2014
Skip The Use ©Paléo 2014
C’est sur la grande scène de la pleine de l’Asse  que nous avons eu l’occasion d’assister à la prestation du groupe Skip The Use. Avant le commencement du concert, la place était déjà remplie. Ce groupe français électro rock tant attendu à déchaîné la foule ! La pluie n... lire la suite...
Paléo 2014, Salut C'est Cool ©Montfort
Salut C'est Cool aime le partage et la joie de vivre. Ils veulent la paix dans ce monde de brutes et c'est par une révolution non-violente avec pour arme des clés USB que ce groupe de techno tendant vers l'eurodance des années 90 va réconcilier les peuples. Ils nous parlent de musique mais pas que..... lire la suite...
Paléo 2014, Cats On Trees ©Claude Dusset
Nina Goern et Yohan Hennekin forment à eux deux le duo français de Cats On Trees. Leur premier album sorti en 2013 est le résultat d'un long travail créatif et les propulse en tant une des plus grandes révélations du moment. Une profonde amitié lie les deux artistes et cela se sent jusque dans... lire la suite...
Paléo 2014 ©Maelle Gross
Mercredi soir, il faisait doux sur la 39e édition du Paléo Festival, sur les hauteurs de Nyon. Train-sauna pour monter jusqu’à la plaine de l’Asse, petit passage par les casiers (les accred’ média c’est quand même la grande classe), déguisement de banane enfilé, enregis... lire la suite...
 Concert de Stromae, la foule ©Pierre Descombes Paléo
Impossible d'être passé à côté, Stromae était sur la Grande Scène de Paléo en ce deuxième jour de festival. Même si vous n'étiez pas présents sur la plaine de l'Asse, vous êtes forcément au courant. De un, parce que votre mur Facebook a dû être inondé de photos mal prises avec des hashtags du ... lire la suite...

Banane On Stage

Retrouvez, durant toute l'année, les principales actualités des scènes musicales de Suisse romande.

Les dossiers de la rédaction