frequencebanane.ch

Dernier week-end, dernière soirée. Igloofest c'est fini mais avant de vous laisser on revient sur cette édition 2013.

Chris Liebing sur la scène Sapporo

La septième édition d'Igloofest est terminée et restera dans les mémoires comme la plus froide édition jusqu'à présent. Cela n'a pas empêché près de 73 000 festivaliers de venir danser dans le Vieux Port de Montréal par des -20°C pendant quatre fins de semaines consécutives.

Samedi 9 février : dernière soirée du festival. Un temps parfait pour finir en beauté, pas trop froid et quelques flocons de neige par-ci par-là pour rendre l'ambiance encore plus électrique. Sur la scène Sapporo les artistes allemands sont à l'honneur avec Tommy Four Seven et Chris Liebing (cf. photo) qui clôture cette édition 2013.

Sous l'igloo Virgin Mobile c'est Jay London qui nous a rejoint le temps d'une entrevue après son set. Artiste d'origine roumaine, installé depuis 10 ans à Montréal il s'est lancé dans la musique il y a 4 ans. Aujourd'hui DJ mais aussi producteur vous le retrouverez au Velvet Speakeasy ainsi qu'au Circus Afterhours. Il sort bientôt son premier EP et partira ensuite en tournée en Europe à partir du mois de mai (France, Roumanie, Espagne). Quand à l'entrevue, on sent l'émotion d'avoir joué pour la première fois à l'Igloofest, comme il le dira lui-même, il ne réalise pas encore ce qui vient de lui arriver. Une première moitié d'entrevue un peu périlleuse dirons-nous (vous réaliserez par vous même...) mais qui va en s'arrangeant pour se conclure sur un beau conseil pour vous chers lecteurs et auditeurs, si vous voulez faire de la musique il faut croire en vous, donner tout ce que vous avez et plus encore!

Alors on vous dit à l'année prochaine pour une édition encore plus folle! Et en attendant l'équipe d'Igloofest vous donne rendez-vous au mois de mai pour l'édition 2013 des PikNik Electronik!

Bookmark and Share

Déjà le dernier week-end pour profiter de l'Igloofest, ça recommence demain soir pour 3 soirs, dernière chance de profiter de ce site exceptionnel et de la magie qui s'en dégage. Vous hésitez encore ? Voilà 10 bonnes raisons de ne plus hésitez et de foncer tout simplement.

Une banane à l'Igloofest

1. Parce que c'est abordable. 20$ l'entrée (moins cher en pré-vente) rien à redire. On vous conseille d'acheter vos billets à l'avance sur internet ou en boutique pour éviter la file sur place qui peut être longue (environ 1h30 samedi passé vers 21h).

2. Parce que ça commence tôt et que ça fini tôt (18h30 - minuit). Vous pouvez profiter des derniers métros pour rentrer dormir ou continuer la fête ailleurs selon vos envies.

3. Parce que les examens de mi-session n'ont pas encore commencés. Profitez-en pour sortir un peu vous aérer la tête avant de passer la fin de semaine à étudier.

4. Parce que c'est l'occasion de ressortir vos tenues de ski les plus folles. Avec le one-piece contest, venez vous faire photographier dans la tenue la plus colorée et originale que vous puissiez trouver. Aucune limite, laissez-vous aller!

5. Parce que c'est une chance unique de manger une poutine, en buvant une bière, en dansant sur de la musique électronique, dehors, par -20°C, le tout habillé en fluo.

6. Parce que les tuques Igloofest sont vraiment cool et ne coûtent que 10$ pour les classiques et 15$ pour les hybrides. Que vous ne les trouverez nul part ailleurs et qu'elles tiennent bien chaud en plus d'être colorées.

7. Parce que c'est le dernier week-end de cette 7ème édition et qu'à ce qu'il paraît, on garde toujours le meilleur pour la fin.

8. Parce que c'est tellement le fun avec toutes les activités sur place (station de marshmallows, tir à la corde, sauna extérieur Tia Maria, expérience des sens, mini-jeu de curling...etc qu'on oublie presque qu'il fait froid.

9. Parce qu'on y fait des rencontres insolites. Nounours, lions, tigres, et même ... des bananes! (cf. photo).

10. Parce que Fréquence Banane y sera pour récolter vos impressions sur le festival.

Bookmark and Share

Le festival vu de l'autre côté, depuis la scène, sur la "terrasse" des artistes derrière un rideau de guirlandes lumineuses ou bien au chaud dans les loges c'était samedi 2 février et c'est sur Fréquence Banane.

Audiofly - scène Sapporo. © Marion Malique

Le troisième week-end est déjà terminé, plus qu'un, plus que trois jours pour profiter du festival. Ils étaient très nombreux à venir se "réchauffer" tels des pingouins, les uns contre les autres à l'Igloofest ce week-end. Il y avait foule devant la scène Sapporo (grande scène) mais aussi sous le dôme de l'igloo Virgin Mobile où Hear jouait de 19h30 à 21h45.

Hear, de son vrai nom Sary Sehnaoui, originaire du Liban, est montréalais depuis déjà 12 ans. Il a fait ses études en cinéma à l'Université de Concordia à Montréal.

Ce qu'il cherche à faire derrière les platines ? Vous faire flotter, vous emmener avec lui dans son univers, vous transporter et vous faire oublier qu'il fait -20°C et que vous êtes à un festival de musique électronique en plein air.

Tout de suite après son show, il nous parle de son goût pour la musique techno et la deep-house, de la vie nocturne montréalaise, de son expérience à l'Igloofest. On lui souhaite de jouer un jour sur la scène principale et en attendant on le retrouve au Salon Daomé pour les soirées mensuelles Ground Zero.

Bookmark and Share

Igloofest, un concept incroyable de festival hivernal, extérieur, durant le mois le plus froid de l'année dans le Vieux-Port de Montréal. 2013, déjà la 7ème édition.

La scène Sapporo

Fini le temps des festivals, l'hiver est là, il fait froid et qui plus est me voilà à Montréal où je peux vous assurer qu'il fait même très froid. Et pourtant, les montréalais sortent tous les week-ends depuis 2 semaines dans le Vieux-Port de 18h30 à minuit pour écouter de la musique électronique, en plein air. Oui en plein air par -20°. Alors comment cela se passe-t-il ? Qu'est-ce qu'Igloofest ? C'est ce que François Fournier, responsable des relations presse durant le festival a gentiment pris le temps de m'expliquer samedi soir pendant le set de TNGHT.

Igloofest a commencé sur une histoire de pari entre quatre amis qui se sont lancé le défi d'animer Montréal durant son mois le plus froid. Un succès tel que nous en sommes aujourd'hui à la 7ème édition qui compte dorénavant 12 soirs, soit 4 week-ends de 3 jours (jeudi, vendredi, samedi). Alors qu'en 2007 le festival durait un week-end de deux jours et rassemblait 4000 personnes, déjà l'an passé c'est plus de 70 000 personnes en 9 soirs qui sont venues danser dans le froid montréalais.

Igloofest c'est plus qu'une scène avec des artistes de musique électronique et un public qui danse pour se réchauffer, c'est tout un concept autour du froid qui nous paraît inconcevable pour nous européens qui ne sortons pas le bout de notre nez lorsque les températures frôlent le 0°. Ici non seulement on sort mais on se couvre, évidemment. Or, il n'est pas question de voir 8000 personnes toutes de noir vêtues , immobiles devant la scène, Igloofest a lancé, dès la première édition le "one piece contest". L'idée ? Fouillez les placards de vos parents pour ces tenues de ski fluos toutes plus excentriques et importables les unes que les autres et venez défiler avec durant le festival. A l'intérieur du pavillon, concours de photo en one piece où le but et d'avoir la tenue et la pose la plus originale possible. A l'extérieur c'est un arc-en-ciel fluorescent de tenues de ski et de tuques (bonnets) multicolores à l'effigie du festival.

Même les employés sont équipées de tuques oranges avec l'inscription "staff", et oui, par -20° pas question de porter l'habituel t-shirt "staff". Près de 300 personnes qui travaillent au confort des festivaliers durant Igloofest dont 20 personnes qui le préparent à l'année. Le site se divise en deux parties, la scène principale, scène Sapporo, et sa piste de danse, ainsi que le village Igloo. On y trouve diverses activités pour se réchauffer, tir à la corde entre deux équipes malgré le sol glissant à cause du verglas, station de distribution de marshmallows gratuits avec feux ouverts à disposition pour y griller les fameux marshmallows. Mini-jeu de curling ou encore des structures de glace à l'effigie des diverses commanditaires.

Alors couvrez-vous et venez profiter des deux derniers week-ends de cette 7ème édition. On se repose cette semaine et on se donne rendez-vous dans le Vieux-Port dès jeudi prochain (31 janvier).

Bookmark and Share
Les news moins récentes

This blog doesn't contain any post in this category.

Banane On Stage

Retrouvez, durant toute l'année, les principales actualités des scènes musicales de Suisse romande.

Les dossiers de la rédaction