frequencebanane.ch

Pour cette 14e édition, l’équipe du Festi’Neuch frappe fort avec, en cette première soirée, du rock hard et punk à souhait. The Hives ont enflammé le chapiteau !

Ouverture en grande pompe!

Le groupe suédois The Hives ouvre le bal à 19h45 sous le chapiteau, la plus grande scène du Festi'Neuch, ayant déjà fait ses armes au Paléo. Le public est au rendez-vous et remplit déjà la moitié du chapiteau avant que ne retentissent les premiers coups grisant de guitares électriques. Il n’en fallait pas plus pour appâter le reste du public qui ne tarde pas à se condenser sur la terre battue.

Le début du concert signe des titres "classiques", véritable vitrine du savoir-faire du groupe avec leurs morceaux marquant les années 1990-2000, entre autres "Main offender" ou "Walk idiot walk". L’attitude du chanteur, Pelle Almqvist, s’y prête superbement : il émane une énergie furieuse et contagieuse, se déplaçant sur scène comme bon lui semble, presque dément, entraînant la foule dans son délire.

 

Ses péchés mignons ? Il adore se servir de l’amplificateur de retour comme piédestal, crache quand il peut ─ et où il peut. Et surtout il grimpe les barrières le séparant du public pour se prendre un bain de foule presqu’à chaque titre, prenant au passage une gorgée d’un verre tendu par un fan. Au passage, tout a été prévu pour éviter les accidents durant les frasques de Pelle : un ninja sort de l’ombre et s’occupe en permanence du câble reliant le micro du chanteur. Les autres membres du groupe ne sont pas en reste non plus: les guitaristes s’excitent sur leur instruments, quitte à les tenir par le mauvais bout et les faire tenir en équilibre. Quant au batteur, il montrera aussi l’étendue de son talent de musicien (et de jongleur) dans une démonstration tout aussi furieuse durant un solo.

 

 Une mention spéciale pour “Tick Tick Boom”, dont le groupe, dos au public, demande un appel forcené pour celui-ci avant d’exploser les enceintes. Enfin, leur dernière chanson avant de quitter la scène sera  “Happy birthday to you”, pour Chris “Dangerous” qui soufflera ce soir ses trente-six bougies.

En bref, au terme d’un concert électrique et enflammé, d’une interaction avec le public inégalable, criant des “Je t’aime” au public et se faisant transporter par la foule ─ le chanteur sait y faire ─ The Hives terminera avec les chemises imbibées de sueur et de bière, laissant son public reprendre son souffle !

Et ailleurs ?

Après une heure de détente désaltérante au son des Rambling Wheels qui se sont produit sur la scène “Lacustre”, ou bien celui des Silver Dust à “la Marée”, les festivaliers se préparent à l’arrivée de The Offspring, pour un son plus lourd encore, toujours sous le chapiteau.

 

Crédits: © Festi'Neuch

Bookmark and Share
Une heure de concert, une douche, et une interview pour Fréquence Banane! C'était un vendredi soir comme un autre pour Reggie, Thomas et Armando; chanteur, guitariste et bassiste du groupe BOOOST.

Vendredi 13 juin, 18h15.

L'appel puissant du didgeridoo retentit dans la jungle de Festi'Neuch. Le concert de BOOOST a commencé! Les festivaliers affluent sous le chapiteau, intrigués. S'ensuivra une heure de reprises-hommages admirablement arrangées par le groupe de Reggae. Qui se serait douté que Sledgehammer, Kashmir ou Dirty Diana sonnaient si bien avec cette rythmique ?

Un objectif en tête.

L'idée d'enregistrer un album de « covers » revisitées trottaient dans la tête de Thomas, Armando et leurs compagnons d'aventure depuis un moment déjà. Bien avant que le chanteur Reggie Saunders ne soit intégré au groupe (composé pour la plupart d'anciens membres des Moonraisers). C'est finalement en novembre 2013 que le projet se concrétise avec la sortie de leur premier album éponyme, BOOOST.

Et BOOOST sur scène c'est explosif! Batterie, percussions et basse emmènent la machine, tandis que la guitare nous offre des solos magiques. Ajoutez à cela un clavier pour enrober le tout, 3 cuivres pour boooster le son et deux voix aussi puissantes que touchantes. Le Reggae de BOOOST transpire des accents de funk, de rock, de soul. Il a le pouvoir de vous faire danser, chanter, sourire ou tout simplement de vous rendre heureux d'être là, un vendredi 13 en début de soirée à Festi'Neuch!

19h15, prise de température.

BOOOST joue pour la première fois en live une brochette de compositions originales avant de terminer en beauté: le public entonne Another Brick in the Wall tandis que Reggie escalade la tour d'enceintes! Le show touche à sa fin, les festivaliers quittent le chapiteau, conquis.

19h35, l'heure des petites confidences.

Reggie, Thomas et Armando s'installent à notre table pour une interview en anglais (car Reggie est américain et il a eu l'idée saugrenue d'apprendre le suisse-allemand). La suite est en audio ci-dessous!

 

Crédits: Festi'Neuch 2014

Bookmark and Share
Les news moins récentes

This blog doesn't contain any post in this category.

Banane On Stage

Retrouvez, durant toute l'année, les principales actualités des scènes musicales de Suisse romande.

Les dossiers de la rédaction