frequencebanane.ch

Les rockeux français de Skip The Use ont enflammé les planches du D! Club ce vendredi.

Skip the Use (© www.iconcerts.com)

Le groupe, formé en 2008 est en fait, tel un phœnix, né des cendres du groupe de Punk Carving. De cet héritage à crêtes ils ont gardé l'énergie. Si la version studio de leur dernier album Can Be Late résonne plutôt entre Rock et Électro-Pop, sur scène les guitares crachent un feu du Diable. Le groupe, originaire de Lille au Nord de la France, est composé de Mat Bastard (voix), Yan Stefani (guitare), Jay Gimenez (basse), Lio Raepsaet (piano) and Manamax Catteloin (batterie).

La scène, ils en ont fait pendant des années, et voilà qu'avec leur projet peut-être moins underground, les gars de Skip The Use profitent en plus d'un engouement public. Ils ont, entre autre : gagné une victoire de la musique (Meilleur album rock 2012), joué au Grand Journal de Cannes l'année passée et se sont produits pour les 30 ans de l'émission de Nagui Taratata avec une chorale lilloise !

Le groupe chantant en anglais pour pouvoir "avoir des trucs à raconter à d'autres gens qu'au public francophone" (Les Inrocks), est donc passé entre les murs vibrants du D! Club en plein centre de Lausanne. Ce concert était organisé par Sold Out Production, organisateur d'évènements musicaux en Suisse Romande.

 

 

Bookmark and Share
Un vrai concert de soul tel qu’on en voit plus de nos jours. Aloe Blacc, de son vrai nom Egbert Nathaniel Dawkins, est apparu samedi 26/11 au D! Club de Lausanne dans le cadre de sa tournée internationale « Aloe Blacc & The Grand Scheme ».
@AloeBlacc
Il faut au spectateur moins de quelques mesures instrumentales pour se retrouver en admiration devant les harmonies des musiciens. Aloe aime se faire attendre. Les musiciens commencent par une longue intro musicale qui chauffe bien les fans hardis ou simplement les intéressés. Aloe apparaît ensuite en s’arrangeant pour donner au public un aperçu de quelques notes de son hit « I Need A Dollar » avant de passer à des chansons de son album. Tout de quoi vous faire saliver.

Si vous vous attendez à du playback ou des chansons trop proches des versions studio, vous ne pouvez pas avoir plus tort ! Aloe Blacc est une bête de scène ! Pas besoin de répit, de pause boisson, il enchaîne les chansons comme si ce n’en étaient qu’une. Il vit, il respire, il est la musique qu’on entend. Non seulement vous êtes bluffés par sa tessiture particulièrement impressionnante, mais Aloe Blacc a les Moves Like Jagger ! S’il ne vous en faut peu pour être convaincu seulement par sa voix, vous serez immédiatement conquis par ses pas de danse et ses déhanchés certes surprenants mais faits avec classe. S’il y a un mot qui peut décrire ce concert au D! , c’est bel et bien la classe.

Combien d’’artistes avez-vous vu séparer la foule en deux, afin que les danseurs les plus talentueux du public se mettent eux aussi à faire leur show ? Peu sont capables d’obtenir une audience aussi motivée et accrochée que celle d’Aloe Blacc. Que vous soyez vraiment le meilleur chanteur qu’il existe ou que vous en soyez seulement convaincus, vous mettez en moyenne 3 secondes à commencer à chanter. Aloe vous amène à devenir votre rockstar intérieure en vous faisant répondre à ses mélismes. C’est ce qui m’a le plus marqué ce soir-là ! Voir le public se séparer en deux pour laisser place à un dancefloor, c’est pour moi du jamais vu. Aloe Blacc invite les fans à participer à son show, et montre que finalement un concert sans public n’est pas entier.

En somme, une soirée exceptionnelle vous attend au concert d’Aloe Blacc. Ne soyez pas surpris, il vous réservera peut-être un petit intermède hip-hop avec un solo incroyable de beatbox. Il faut toutefois noter que la qualité sonore laissait parfois à désirer, mais comme l’ambiance est envoûtante, ce n’est pas un grand défaut. Un concert entraînant, de la soul venant du cœur et des pas de danse de haute qualité, tous les ingrédients sont présents pour apprécier le talent unique d’Aloe Blacc.
Bookmark and Share

Le jeudi 1 décembre le D! Club & Just Because nous ont présenté The Wombats, trio rock formé en 2003 à Liverpool et en tournée pour la promotion de leur deuxième album "Modern Glitch". Retour sur cette soirée

@TheWombats
The Wombats, ce trio d'Indie rock formé en 2003 à Liverpool, ont sorti leur deuxième album intitulé Modern Glitch. À cette occasion, ils repartent pour une tournée mondiale en passant par l'Australie et les États-Unis avant de revenir en Europe, où ils se font accompagner par Team Me, un jeune groupe d'Indie norvégien, pour une partie de leur tour. Ils ne ratent pas de se présenter dans la belle ville de Lausanne de notre belle petite région suisse romande.

La salle est calme, les fans sont là, ils attendent patiemment avec une excitation discrète le trio de Liverpool. Ce sont cependant six personnes avec des bandeaux à plumes sur la tête qui entrent sur scène pour débuter la soirée. Team Me, avec leur innombrables instruments, font littérallement voir de toutes les couleurs. Devant autant de matériel, la foule est inquiète dans l'expectative d'une pénible cacophonie et c'est avec un immense plaisir qu'elle se laisse emporter aux premières notes... Ce qui démontre la maîtrise parfaite d'autant de sons, et surtout de cinq magnifiques voix bien coordonées! Ils se prouvent à la hauteur de The Wombats en dévoilant vigueur et originalité, jusqu'à utiliser un archet sur guitare!

Le public maintenant bien éveillé accueille avec une clameur incroyable et assourdissante le groupe de la soirée tant attendu : The Wombats! Ils entrent plein d'énergie : Matthew Murphy, guitariste et chanteur principal, suivi de Tord Øverland-Knudsen, bassiste originaire du Norvège, puis finalement du percussioniste-batteur, Dan Haggis! De nouveau une belle panoplie d'instruments est présente, avec laquelle le trio nous fait rêver en jouant des chansons uniques. Ils coopèrent admirablement, leur voix si bien coordonnées que quand ils chantent tous les trois ensemble, il est difficile de distinguer le nombre de voix présentes, à croire par moments qu'ils sont quatre ou cinq chanteurs! Ils aiment jouer pour le public et avec le public, ils interviennent avec des anecdotes amusantes et des impros musicales surprenantes, jusqu'à faire écouter un enregistrement sur clavier d'un chant de Noël! Drôles, dynamiques et maîtres musicaux, c'est un nouveau succès pour The Wombats et une satisfaction sans égale pour toute personne y ayant assisté!
Bookmark and Share
Les news moins récentes

This blog doesn't contain any post in this category.

Banane On Stage

Retrouvez, durant toute l'année, les principales actualités des scènes musicales de Suisse romande.

Les dossiers de la rédaction