frequencebanane.ch
Mercredi soir, la fantastique aventure du Banane Comedy Club s’est terminée en apothéose dans la salle Métropole de Lausanne devant un public toujours plus chaleureux et enthousiaste.
Affiche de la soirée

Pour cette cérémonie de clôture, les organisateurs du Banane Comedy Club (BCC) nous avaient réservé un programme bien complet, à savoir une très belle finale suivie du spectacle haut en couleur d’Arnaud Cosson. Un programme qui a été agrémenté d’une jolie surprise : le passage sur scène d’un deuxième humoriste français, Greg Romano.

La soirée commence donc par la finale tant attendue du tremplin d’humour. Les quatre candidats se succèdent en rivalisant d’inventivité et d’originalité. Leurs blagues font mouche, le public rit aux éclats et les jurés n’arrivent pas à prendre parti. Mais un choix doit être fait ! Après une longue délibération, le jury décide de couronner la talentueuse Marina Rollman. Ce verdict a pu étonner certains, car Marina n’était peut-être pas la candidate qui a récolté le plus d’applaudissements et de rires de la part du public. Cependant les jurés justifient leur décision en expliquant qu’ils ont voulu mettre l’accent sur la qualité d’écriture et de jeu, de même que sur la capacité des humoristes à se renouveler. Marina étant la seule à remplir ces trois conditions, il était légitime qu’elle soit récompensée. Ainsi la finale se termine avec la passation de pouvoir – et de la magnifique couronne rose, emblème du titre de vainqueur du BCC – entre Thomas Wiesel et Marina Rollman.
 
Après un bref entracte, le spectacle continue avec Greg Romano. L’humoriste originaire de Saint-Malo sait tout de suite capter l’attention et les rires du public en faisant preuve d’une belle autodérision : à l’inverse d’Obélix, il assume son poids en affirmant qu’il est « gros et non enrobé ». Il continue en nous confiant ses déboires avec les femmes, et notamment ceux qu’il a essuyés sur le nouveau site de rencontre adopteunmec.com. Le public est séduit et c’est sous un tonnerre d’applaudissements qu’il laisse sa place à Arnaud Cosson.

La grande vedette de la soirée monte alors sur scène. Il commence par se présenter : il est grand, mince et fils de gendarme. En d’autres mots, c’est un « émincé de poulet » ! Puis il alterne les interventions de stand-up, durant lesquelles il s’adresse directement au public, et les incarnations de personnages. Devant nos yeux médusés, Arnaud Cosson se transforme, entre autres, en un formateur de CRS, un chanteur de bar, une boulangère cucul-la-praline, un ado attardé ou encore un cambrioleur assez peu professionnel. L’humoriste français utilise peu d’accessoires : des boucles d’oreille, une perruque, une guitare et quelques autres objets font leur apparition. Mais en réalité, il n’en a pas besoin! Le réalisme de ses personnages vient surtout de ses stupéfiantes mimiques, de ses changements de voix et de son jeu scénique. A travers cette galerie de personnages et grâce à son incroyable talent, Arnaud Cosson a su conquérir son public qui le récompense par une standing ovation.

Le spectacle terminé l’humoriste révélé dans On ne demande qu’à en rire a accepté de participer à une longue séance de dédicaces et de photographies. Il a aussi pris le temps d’échanger quelques mots avec tous les fans qui le désiraient. Pour ceux d’entre vous qui n’auraient pas pu rester après le show et qui voudraient en savoir un peu plus sur ce brillant artiste, je vous propose d’écouter l’interview ci-dessous que nous avons réalisée en collaboration avec les journalistes de L’auditoire peu avant le début de la soirée.

Après ces quatre superbes soirées du Banane Comedy Club, on peut affirmer que Fréquence Banane a bien relevé le défi qu’elle s’était imposé. Durant tout le mois de mars, elle a su égayer le morne quotidien des Lausannois en leur faisant découvrir de nouveaux talents, mais surtout en les faisant rire ! Elle a aussi su faire le bonheur d’une gagnante, Marina Rollman, qui a obtenu de nombreuses dates ainsi qu’une grande visibilité.

En plus de l’interview d’Arnaud Cosson, nos journalistes ont réussi à obtenir des entretiens avec Adrien Corne, responsable du BCC, Marina Rollman, la gagnante de ce tremplin, et Greg Romano, l’humoriste qui a fait l’avant-première de notre tête d’affiche. Retrouvez toutes leurs réponses dans les podcasts ci-dessous.

 

Bookmark and Share
C’est à Zélig, l’autre bar du Campus, que la seconde demi-finale du Banane Comedy Club s’est déroulée mercredi 20 mars.
Les candidats dans les loges

Pour cette seconde demi-finale : même principe, mêmes règles ! Sept candidats ont défilé devant trois jurés, à savoir Ivan Madonia, fondateur et directeur du Swiss Comedy Club, Adrien Corne, responsable du Banane Comedy Club (BCC) – tous deux avaient d’ailleurs déjà été juges lors de la précédente demi-finale – et Jessie Kobel, un humoriste suisse accompli. De nouveau, les spectateurs ont afflué aux portes de la salle et certains ont même été contraints de rentrer chez eux par manque de places. C’est pour dire, si ce tremplin d’humour a du succès !

Une fois la salle pleine à craquer, Sébastien Corthésy, président de Fréquence Banane, ouvre le bal avec sa prestance et son charisme habituels. Puis, les candidats se succèdent. L’un se déguise et incarne différents personnages, comme, par exemple, un ancien étudiant de l’UniL ET de l’EPFL ou encore un Suisse-allemand à la fois timide en amour et extrêmement autoritaire. L’autre nous présente les « vieux » sous un nouveau jour : ils sont les premiers partout... et surtout au cimetière ! Le plus jeune candidat fait preuve d’une jolie autodérision en nous racontant, entre autres, ses déboires avec les videurs de boite de nuit. Le suivant nous fait revivre un épisode de Pékin Express et tourne en dérision les publicités pour parfums. L’unique duo du tremplin nous offre un beau tutti-frutti : des accents aux chansonnettes en passant par le beat box et les langues étrangères, tout y passe ! La seule fille de la soirée se fait un malin plaisir à provoquer tout le monde : aussi bien sa famille que les célébrités ou encore les valaisans, personne n’échappe à sa verve virulente ! Le dernier, le français qui s’assume pleinement et « emmerde » tout le monde, joue sur les stéréotypes et les clichés tant à propos des français que des suisses.

Avant de passer aux délibérations, c’est au tour de Jessie Kobel de monter sur scène et de présenter son sketch. Il aborde des sujets aussi drôles que variés. L’humoriste valaisan se moque tout d’abord des africains dans les transports en commun, avant de passer au métier de proctologue, à nos petites manies ridicules lorsque l’on se rend à la piscine, aux séjours hivernaux sur les pistes de ski, et à bien d’autres thèmes. Il finit son tour d’horizon en raillant les grandes célébrités, telles que Amy Winehouse, Ray Charles, Stevie Wonder, Gilbert Montagnier, Bob Marley ou encore Jean-Luc Delarue.

Mais l’heure fatidique est arrivée et tous les jeunes humoristes remontent sur scène et attendent, anxieux et pleins d’espoir, le verdict. Les élus sont... le français, Jérémy Vallot, et le duo de Malvin Zoia et Renaud de Vargas ! Ils retrouveront donc Marina Rollman et Edem Labah pour la finale du BCC, qui aura lieu dans la salle Métropole le 27 mars et qui sera suivie du spectacle d’Arnaud Cosson.

Pour vous mettre l’eau à la bouche, je me permettrai de parodier le duo de Malvin et Renaud, qui à la fin leur entretien m’ont dit : Entre un black, une blonde, un duo et un frouze, elle va envoyer du lourd cette finale ! Alors soyez au rendez-vous ! Et si vous n’avez pas encore acheté vos billets, vous pouvez le faire maintenant en allant sur notre site.

Pour connaitre un peu mieux ces jeunes humoristes en herbe, les journalistes de Fréquence Banane sont allés les interviewer un peu avant ou un peu après leur passage. Chacun d’entre eux a pris quelques minutes pour parler de leurs inspirations et influences, de leur humour et de bien d’autres sujets. Retrouvez toutes leurs réponses dans les podcasts ci-dessous.

 

Interview avec Frédéric (Taille: 2.97MB)
Interview avec Alphonse (Taille: 5.66MB)
Interview avec Kevin (Taille: 3.59MB)
Interview avec Bastien (Taille: 6.33MB)
Interview avec Tamara (Taille: 8.15MB)
Bookmark and Share
La première demi-finale du Banane Comedy Club s’est déroulée au bar Satellite de l’EPFL dans une ambiance incroyable. Encore une fois, la salle affichait complet et l’on a même du rajouter quelques sièges par-ci, par là.
les humoristes Thibaud Agoston, Luca Santos et Edem Labah, dans l'attente de monter sur scène 

Sept candidats sont montés sur scène et ont présenté leurs sketchs devant un jury d’exception, composé de Ivan Madonia, fondateur du Swiss Comedy Club, de l’humoriste valaisan Jacques Bonvin et d’Adrien Corne, membre de Fréquence Banane et responsable du Banane Comedy Club. De l’imitation au stand up, en passant par le mime ou l’incarnation de personnages divers et variés, c’est un vaste panorama de l’humour que nos jeunes candidats nous ont offert. Le choix était donc difficile à faire !

Pour laisser le temps aux jurés de délibérer, Jacques Bonvin monte sur scène et présente un sketch détonnant. Accompagné de son seul ukulélé, il se fait un malin plaisir de provoquer les jeunes qui forment bien évidemment la majorité du public. Cependant les « vieux », comme ils les appellent, en prennent aussi pour leur grade. Entre deux provocations, l’humoriste valaisan sort quelques phrases qui donnent à réfléchir : « Depuis que je suis vieux, on ne me voit plus, on ne m’entend plus... » avoue-t-il.

Puis c’est au tour des jeunes humoristes de retourner sur scène. Comme prévu, seuls deux d’entre eux ont été sélectionné pour poursuivre l’aventure : Marina Rollman et Edem Labah. Ils auront donc deux semaines pour créer un sketch, afin de séduire à nouveau le jury lors de la finale. Cette dernière aura lieu le 27 mars à la salle métropole et sera suivie du spectacle d’Arnaud Cosson, intitulé « Tout est bon dans le Cosson ». Si vous avez aimé leurs prestations à Satellite, vous pouvez dès maintenant acheter des billets pour les revoir sur notre site.

Entre une pause clope, une petite pression et un passage sur scène, les journalistes de Fréquence Banane ont réussi à interviewer chacun des candidats à propos de leur humour, de leur parcours, de leurs influences et de bien d’autres sujets. Si vous voulez les connaitre un peu mieux, écouter donc leurs réponses dans les podcasts ci-dessous !

 

Interview de Marina (Taille: 7.2MB)
Interview d'Edem (Taille: 11.32MB)
Interview de Luca Santos (Taille: 4.25MB)
Interview de Vishal (Taille: 7.8MB)
Interview de Thibaud (Taille: 4.85MB)
Interview de Valdrin (Taille: 6.84MB)
Interview de Sultan (Taille: 10.22MB)
Bookmark and Share
Samedi 9 mars s'est tenu le gala d'ouverture de ce deuxième Banane Comedy Club. Le Forum du Rolex Learning Center était Sold Out pour le spectacle de Florent Peyre et la première partie de Thomas Wiesel.
Peyre

Pour fêter le début de cette deuxième édition du désormais célèbre tremplin d'humour universitaire romand, les organisateurs avaient organisé un grand gala d'ouverture à la salle du Forum du Rolex Learning Center, là où s'était produit justement l'année précédente l'humoriste français Jérémy Ferrari.

Pour la deuxième année consécutive, c'est sur une salle pleine que les portes se sont fermées pour laisser la place à deux heures d'humour déjanté. Entre l'humour direct et incisif du Stand Up de Thomas Wiesel et la galerie de personnages incroyables de Florent Peyre, il y en avait définitivement pour tous les goûts, et le public a été conquis!

Cette soirée était également pour le public l'occasion de mettre un visage sur une partie des membres du Banane Comedy Club qui avaient spécialement fait le déplacement pour ce gala. D'après le responsable du tremplin, Adrien Corne, le niveau cette année est encore supérieur à celui de l'année dernière... Cela promet !

Pour le vérifier par vous-même, rendez-vous dès mercredi 13 mars pour la première demi-finale à Satellite! Vous trouverez toutes les dates et les infos sur le site du tremplin, ptdr.ch.

Pour plus d'infos sur le gala d'ouverture ainsi qu'une interview exclusive de Florent Peyre, vous pouvez consulter l'article écrit conjointement par Delphine Gasche de Fréquence Banane ainsi que par Thibaud Ducret, journaliste à l'Auditoire.

Que le Banane Comedy Club commence !

Bookmark and Share

Les billets pour le Banane Comedy Club 2013 sont en vente ! Courrez voir notre Billetterie

Et oui ! Pour la deuxième fois, Fréquence Banane lance le tremplin d’humour du Banane Comedy Club !

Ouvert à tous, et avec la participation du Swiss Comedy Club, vous pourrez développer vos talents de comédiens et gagner un prix inestimable pour lancer votre carrière…

A noter la présence cette année de deux vedettes de l’humour français : Arnaud Cosson et Florent Peyre ! Ces deux guests-stars vous feront mourir de rire en jouant leurs spectacles lors de deux soirées de gala !

Billetterie

Bookmark and Share

Et oui ! Pour la deuxième fois, Fréquence Banane lance le tremplin d’humour du Banane Comedy Club !

Ouvert à tous, et avec la participation du Swiss Comedy Club, vous pourrez dévelloper vos talents de comédiens et gagner un prix inestimable pour lancer votre carrière…

A noter la présence cette année de deux vedettes de l’humour français : Arnaud Cosson et Florent Peyre ! Ces deux guests-stars vous feront mourir de rire en jouant leurs spectacles lors de deux soirées de gala !

Plus d’infos dans les rubriques du site www.ptdr.ch

Bookmark and Share
Ce ne sont pas moins de 700 personnes qui sont venues applaudir Thomas Wiesel et Jérémy Ferrari, une soirée qui a réservé bien des surprises.
Photo Stefano R. Torres

C’est en standing ovation que c’est terminée cette première édition du Banane Comedy Club. Et pourtant, la journée commençait mal, Jérémy Ferrari ratait son train. Quant aux spectateurs, autant dire qu’ils étaient à l’heure pétante au rendez-vous. Certains sont même arrivés tôt dans l’après-midi pour mériter leur place au premier rang. Autant dire qu’au moment de l’entrée en scène de Thomas Wiesel, grand gagnant du tremplin rappelons-le, la pression était grande.

Le jeune humoriste qui se produisait pour la première fois devant une assemblée si nombreuse avait face à lui une audience pas forcément acquise. Et pourtant, le jeune de 23 ans n’a pas froid aux yeux et c’est presque d’une nonchalance exquisément insolente qu’il vient provoquer un public conquis en seulement quelques secondes de paroles. Non seulement, Thomas Wiesel a en main un spectacle qui tient son public aux larmes… de rire, mais en plus, il n’hésite pas à jouer avec celui-ci. Une interaction et une réactivité qui, encore une fois, semblaient faire l’unanimité.

Puis c’est au tour du parrain du Banane Comedy Club d’entrer dans la lumière avec son spectacle « Allelujah Bordel ». On le comprend, religieux susceptible, s’abstenir. « Je ne m’autocensure jamais, confiait un peu plus tôt l’humoriste,  où si je le fais, c’est parce qu’un texte mérite d’être retravaillé, repensé. » Au Rolex Learning Center qui accueillait pour la première un tel type d’événement, les rires permettaient de mesurer la réussite de l’entreprise estudiantine. Là aussi, l’humoriste se joue de son public, c’est ainsi que le sms d’une spectatrice ayant malencontreusement oublié d’éteindre son appareil, a donné lieu à un sketch de 10 minutes.

Le pari un peu fou de Fréquence Banane a donc définitivement payé, une salle comble en standing ovation, un artiste avec la larme à l’œil et ravit de l’organisation et , bien sûr, un gagnant , Thomas Wiesel qui a emporté une incroyable visibilité. Entre intervention médiatique et dates toujours plus nombreuses qui se profilent à l’horizon, qui sait si un jour Thomas Wiesel ne sera pas la tête d’affiche d’une prochaine édition.

Interview de Thomas Wiesel (Taille: 6.97MB)
Bookmark and Share
Facebook
 
 
Ton avis?