frequencebanane.ch
Parce que Fréquence Banane ne se repose pas pendant les examens, parce qu'il s'agit d'un des meilleurs festivals du monde, en tous les cas dans le domaine des arts numériques, parce que ça dure 10 jours, parce que même s'il fait beau, pour rien au monde on ne raterait un festival.... Une couverture exclusive aura lieu cette année. Un plein d'interviews avec des artistes de toutes envergures, mais tous très talentueux.
Nicolas Donnet, programmateur musical http://www.lezoo.ch/ Yannick Jacquet aka Legoman (installation Cityscape 2095 au BAC, en collaboration avec Mandril et Thomas Vaquié & performance A/V au Palladium avec les Stray Dogs) http://legoman.crea-composite.net/ Sarah Haug aka Steaknet (VJ au Màd le 20 mai) http://the-steak.net/
Itw de Steaknet (Taille: 6.98MB)
Bookmark and Share

Tous les interviews réalisés en LIVE durant la soirée!

Interview de VNBC (Taille: 7.5MB)
Bookmark and Share

Nosaj thing était à l’honneur. Son show marquera pour longtemps les mémoires d’un public médusé.

Avant-dernière soirée du festival, les organisateurs ont mis les bouchées doubles. Pas de performances à la Parfumerie cette fois, une soirée de soutien y ayant lieu. Par contre, la salle de cinéma du Spoutnik affiche complet pour accueillir le petit prodige californien NOSAJ THING et son amie VJ Julia, du duo Fair Enough, pour leur Nosaj thing visual show. Une musique électronique teintée de hip hop, des visuels magnifiques accompagnant la silhouette du producteur Jason Chung, avec prédominance du rouge et noir. Des techniques simples pour un résultat bluffant. Le couple nous a raconté sa façon de travailler et l’histoire de cette création. C’est à écouter ci-dessous.

Après une telle découverte, le reste ne peut être que décevant. Pourtant, la programmation est plutôt bonne et la musique remplit ses promesses. Soni Riot et, surtout, les Fribourgeois de Round Table Knights font danser les foules jusqu’au petit matin sur des rythmes électro-funky plus qu’entraînants.

De très bons moments donc mais le cœur et l’esprit restent au Spoutnik avec ses visuels enchanteurs et une personnalité se donnant corps et âme à sa musique. http://www.myspace.com/nosajthing

Interview de Nosaj Thing (Taille: 8.66MB)
Bookmark and Share

Une soirée pleine de surprises et de découvertes. Peut-être LA meilleure à laquelle on ait pu assister au Mapping.

A la Parfumerie, un show complètement barré attend encore les festivaliers: les Hollandais de PIPS : LAB et leur show Diespace, ou le projet de créer un site communautaire pour les morts (http://www.pipslab.nl/). Barré, c’est bien ça ! Interactif également. Les spectateurs étaient invités à participer tout au long, certains même appelés sur scène. Ajoutons à cela des déguisements de vieille femme, une chaise roulante, des danses loufoques. Bref, du rire et des larmes pour un spectacle haut en couleurs.

 

Départ ensuite au Zoo, le Spoutnik n’accueillant aucune performance cette fois-ci. Pas de grosses attentes puisque la nuit devrait s’achever tôt, à 1h. Pourtant, ce fut certainement celle dont les prestations s’avéreront les plus enrichissantes. Une salle transformée pour l’occasion afin de rediffuser au mieux les visuels de qualité. GERBEM (www.myspace.com/gerbem) se produit pour commencer. Avec son installation MIDI sur laquelle il danse en créant des sons, il réveille un public, restreint certes, mais motivé. Puis, GANGPOL UND MIT (www.myspace.com/gangpolundmit) avec leur univers décalé et enfantin. Des visuels colorés et amusants. Il ne manquerait que la barbe à papa. Une rencontre également avec Fréquence Banane dans l’après-midi, à retrouver ici-même.

 

Enfin, Otto von Schirach (www.myspace.com/ottovonschirach) accompagné de Motomichi pour le VJing, achève les festivaliers avec un dj set varié où la bass prédomine. Mélange de Bassnoise, breakcore, dubstep : les ingrédients sont réunis pour prolonger la soirée jusqu’à 3h du matin. Vive Otto et merci à lui pour l’entretien accordé. Entretien de meilleure qualité que celui des journalistes de Tracks, selon Otto bien sûr. Chez Fréquence Banane, c’est du sérieux. Grande surprise que ce jeudi soir donc, avec une programmation généreuse et de qualité. Que demande le peuple ?

Bookmark and Share

Une très belle soirée pour le Mapping à la veille du jeudi de l'Ascension. Le Zoo et le Spoutnik affichent complet. Bonne humeur et ambiance WHITE sont au rendez-vous.

Yogo Higashino dans Loss Layers

Pour Fréquence Banane, la journée commencera avec une interview de Fabrice Planquette du Projet A.LTER S.ESSIO (http://www.pan-etc.net/res/doc/as/ll/LL-com-fr.pdf). A retrouver en podcast ci-dessous. Leur projet consiste à mêler danse, visuels et musique électronique. Yoko Higashino interprète un corps avançant dans un univers devenant hostile et perdant toute humanité en tentant de le combattre. Une histoire bien ficelée et troublante. Le public n’en ressortira pas indemne. Empli d’émotion, il sera difficile de rentrer de suite dans l’ambiance festive du Zoo.

 

Pour cela, un remède : Dan Wilcox et son projet « Robot Cowboy » (http://www.myspace.com/robotcowboy) que Fréquence Banane a également rencontré plus tôt dans la soirée. Un projet totalement fou où l’ordinateur, objet central de la musique électronique, est détourné de son utilisation première. Comment ne pas y avoir pensé plut tôt ? Pianoter sur son clavier ne semblant pas suffisant, il suffit de mettre un moniteur coloré sur sa tête et c’est parti pour une heure complètement dingue dans le cinéma du Spoutnik. Guitare, joystick et uniforme futuriste sont de la partie également. A voir et écouter absolument. Le concept s’avère hors-normes.

 

Direction Zoo ensuite. Luke Slater (www.myspace.com/thereallukeslater) fait déjà danser les foules parées pour l’occasion d’uniformes blancs de peintres. Le but était de diffuser les visuels sur la foule plutôt que sur un écran. Cela n’a malheureusement pas fonctionné. Raisons techniques nous dit-on... Dommage. Quant à la musique, elle fut bonne et entraînant. Les amateurs de Slater repartiront rarement déçus. Mais au final où était alors la différence d’avec une soirée de weekend habituelle au Zoo ? A réfléchir…

 

La nuit se révèlera donc mouvementée, aux aspects totalement distincts. De belles rencontres et une humeur bon enfant. On ne se rappellera peut-être pas du côté clubbing mais les performances danses ont compensé cela et le Teletubbie grandeur nature qu’est Dan Wilcox marquera les esprits.

Itw A.lter S.essio (Taille: 5.37MB)
Interview de Dan Wilcox (Taille: 9.87MB)
Bookmark and Share
Entrées moins recentes

FB Loves Sub
Quoi de plus alléchant qu'une tête d'affiche comme celle de Vendredi soir : Skream ( www.myspace.com/skreamuk ) et son frère Hijak, Subsound, Locomotion, VJ Graphset, Vj Ivy ...  Le doux titre de cette soirée n'était autre que Dubstep to Drum & Bass night et tant au plan international que local on... lire la suite...
The Mirror of broken time- Matthias Oostrik
Quiconque s’est rendu au BAC pour le vernissage du Mapping ce jeudi 6 mai a pu mieux saisir l’« art protéiforme »  que le ce festival d’envergure internationale veut valoriser. Les installations et performances témoignaient de la multitudes de pistes esthé... lire la suite...
Le mapping festival aura lieu du 6 au 16 mai à Genève
 Pour sa 6ème édition, les organisateurs nous ont concocté un programme haut en couleurs. En plus de donner au VJing (travail de l’image en temps réel) la place qu’il mérite, il réserve aux festivaliers des performances audiovisuelles, de la danse, des expositions, des soirées clubbing, ... lire la suite...