frequencebanane.ch

Amateurs de gros beats et de flow acéré, le samedi soir c’était LA soirée à ne pas manquer aux Hivernales avec en tête d’affiche, les Londoniens de Foreign Beggars et les Nyonnais de Tweek.

Foreign Beggars - photo: Davide Gostoli

Le temps a beau s’être rafraichi, la soirée de samedi à la Salle Communale était des plus "caliente" avec deux groupes à l’énergie imparable.

Si on ne présente plus les londoniens de Foreign Beggars qui parcourt les routes du globe depuis plus de dix ans en distillant son hip-hop mâtiné d’électro et collabore avec des grands noms de la musique électronique (Birdy Nam Nam, Skrillex et Beardyman en vrac et tous styles confondus) pour nous offrir de gros sons à vous faire vriller les oreilles de grand-maman, c’est surtout Tweek qui nous aura bluffé de par sa présence scénique impressionnante et de par la qualité de ses compositions. Jouant comme des gamins avec le public, le ping-pong verbal d’Oni et Epik saupoudré du beatboxing de Luthor sur une solide formation musicale (basse, guitare, batterie et claviers) aura fait mouche en ce 1er mars.

Ils ont promis de revenir très vite et on ne peut que s’en réjouir, tellement nous avions envie de dire « Tweek me baby one more time » !

Fréquence Banane a rencontré The Foreign Beggars le temps d'une intervieew à réécouter juste plus bas:

Bookmark and Share

Depuis la sortie de leur album « Hi ! » et la tournée des grands festivals suisses l'été passé, les cinq Genevois du groupe The Animen enchaînent les scènes et les succès.

Depuis la sortie de leur album « Hi ! » et la tournée des grands festivals suisses l'été passé, les cinq Genevois du groupe The Animen enchaînent les scènes et les succès.  Leur musique offre au public un cocktail résolument rock'n'roll et soul, teinté de quelques accents plus pop sixties.

Vendredi soir, Théo, Robin, Philippe, Julien et Samuel ont su nous transmettre leur plaisir évident d'être sur scène et leur énergie débordante. Le seul réel défaut de leur concert? Il a été bien court!

Ils nous ont accordé une interview drôle et détendue avant leur prestation à la Salle Communale de Nyon : les meilleurs moments sont à écouter au bas de cet article !

Leur site internet

 

Le clip du single « My Pretty Ballerine » qui tourne en boucle sur toutes les radios nationales

 

The Animen en interview (Taille: 11.4MB)
Bookmark and Share

La Pop était à l’honneur ce vendredi à l’Usine à Gaz. Entre les français de Metropolitan Parc, Cascadeur et les belges de BRNS, les amateurs de ce genre musical en auront pris plein la vue et les oreilles.

BRNS à l'Usine à Gaz de Nyon - Photo: Davide Gostoli

La Pop était à l’honneur ce vendredi à l’Usine à Gaz. Entre les français de Metropolitan Parc, Cascadeur et les belges de BRNS, les amateurs de ce genre musical en auront pris plein la vue et les oreilles., preuve que la pop reste un style encore bien foisonnant, d’une diversité impressionnante et d’une imagination à faire pâlir d’envie le coiffeur de Rihanna.

Si Cascadeur, venu défendre son album Ghost Surfer, avait mis la barre très haut avec sa pop légère, aérienne et éthérée, contrastant par ailleurs de manière frappante avec l’aspect inquiétant des musiciens coiffés de masques façon « lucha libre » mexicaine, c’est surtout BRNS qui a mis le feu aux poudres. Les Belges n’ont pas failli à leur réputation de « groupe-à-voir-sur-scène ». Déployant une énergie presque enfantine, le quatuor aura une nouvelle fois ravi le public romand de part son intensité, ses compositions aux rythmiques implacables et à leur plaisir manifeste de jouer sur la scène de l’Usine à Gaz.

 

Et BRNS, c’est également à découvrir en interview:

Interview BRNS - Part 1 (Taille: 5.12MB)
Interview BRNS - Part 2 (Taille: 8.7MB)
Bookmark and Share

Du 27 février au 2 mars, le Festival Les Hivernales fait vibrer la Ville de Nyon entre rock, pop et électro. Retour sur sa soirée d'ouverture avec l'artiste française Alice Lewis.

Photo @Les Hivernales_Julien Sangouard

Entre têtes d'affiches internationales (BRNS, Cascadeur, The 1975, The Foreign Beggars) et une belle pallette d'artistes suisses (Profile, Animen, Tweek, Les Chicklettes...), la cinquième édition du Festival rock'n'beat les Hivernales promet de très belles soirées: 4 jours de musique avec 30 artistes distillés sur plus de 9 scènes de la Ville de Nyon. La rédaction de Fréquence Banane couvre l'évènement et tente de vous en offrir, jour après jour son expérience, avec des interviews d'artistes à la clé.

Jeudi, jour d'ouverture, c'est Alice Lewis qui a eu la lourde tâche de lancer les festivités sur la scène de la Parenthèse. Pari réussi pour la Française de 32 ans qui nous a présenté les morceaux de son deuxième album, Ignorance is bliss, dont la sortie est prévue pour septembre. Après un premier opus (No one knows we are here) aux couleurs pop, l'ancienne étudiante des Beaux Arts s'est tournée vers plus d'électro avec même quelques riffs disco pour un EP complètement autoproduit (l'artiste est fan du Do it Yourself).

Découvrez son univers, sa fraîcheur, sa musique en jetant un oeil sur sa page facebook, ou avec le clip du morceau Night's end de son premier album:

 

Alice Lewis - Night's end par naiverecords


Ou encore ! En l'écoutant vous conter tout ça en quelques minutes dans les extraits d'interview juste dessous.

Et retrouvez tous les comptes rendus des reporters de Fréquence Banane dans le Dossier de la Rédac' !

Alice Lewis et PJ Harvey (Taille: 2.14MB)
Alice Lewis - L'adieu (Taille: 1.2MB)
Bookmark and Share
Entrées moins recentes

This blog doesn't contain any post in this category.