frequencebanane.ch

Entre deux concerts, l'équipe de Fréquence banane est partie à la rencontre de joyeux festivaliers, enivrés de vin et de musique. Nous avons retenu quelques unes de leur confidences sur le festival, le jazz, la radio et l'ambiance. C'est la fête au village!

blog.cullyjazz.ch
Bookmark and Share

La petite ville de Cully regorge de nombreux caveaux, lieux idéaux pour accueillir des groupes de jazz locaux lors du Festival Off.

blog.cullyjazz.ch

L'atmosphère chaleureuse et conviviale mérite qu'on s'y arrête pour déguster un verre de vin et se plonger dans des mélodies entraînantes. Le caveau Potterat, le caveau de l'Union, le Biniou, le caveau Mélanie Weber ou encore le caveau du Raisin, l'équipe de Fréquence Banane est partie joyeusement à la rencontre des vignerons...

Du pain, du vin et du jazz (Taille: 4.87MB)
Bookmark and Share

Pour sa dernière soirée, le Cully Jazz Festival a accueilli l’artiste britannique d’origine jamaïcaine de retour après plusieurs années d’absence, perdu entre le cercle tumultueux de la drogue et l’alcool. Aujourd’hui, il revient plus fort que jamais, soutenu par l’artiste suisse Christophe Calpini, compositeur, arrangeur et producteur de son nouvel album « Between the lines ». Fréquence Banane a fait la connaissance de cet homme simple et un peu anxieux avant son concert sur la scène du Next Step.

Wayne Paul sur la scène du Next Step

Vous êtes de retour après plusieurs années d’absence. Qu’est-ce qui a changé dans votre vie ? J’ai pris le temps de me retrouver, de faire le ménage dans ma tête qui était remplie d’émotions en désordre. Aujourd’hui j’ai le sentiment que le moment est venu pour revenir sur le devant de la scène et nous sommes prêts !

Et dans votre musique ? Ce qui a réellement changé c’est ma vie en général, ce qui n’est pas une mauvaise chose. Il ne se passait rien avant et il semble qu’aujourd’hui soit le bon moment. J’ai découvert de nouvelles choses à l’intérieur de moi, à la fois positives et négatives, et c’est ce qu’il y a de plus puissant que j’ai pu découvrir.

Vous n’êtes pas seul sur le ce nouvel album « Between the lines ». Effectivement, je suis loin d’être seul. Ce n’est pas une aventure en solitaire, nous sommes tous ensemble. Je suis peut-être seul sur la couverture de l’album mais sans Christophe et le temps qu’il m’a accordé, je ne sais pas ce que j’aurais pu faire. Ce n’est pas seulement de la musique, c’est de l’amour.

Si on revient quelques années en arrière, comment s’est faite la rencontre entre Christophe et vous ? Je faisais un concert pour le label Big Dada à Genève et Christophe est venu me voir à la fin et m’a dit qu’il aimait beaucoup ma voix. Mais il m’a demandé si j’étais intéressé pour faire de la musique avec lui. Ca a été un grand moment dans ma vie de rencontrer un artiste suisse qui me propose ça à moi, venant de Londres, parmi tous les groupes qui jouaient ce soir-là. J’ai pensé : « Moi ? T’es sérieux ? ». Je n’avais pas l’impression d’être meilleur que les autres. Et puis je me demandais comment on allait pouvoir travailler ensemble : il est en Suisse, je suis en Angleterre, ça paraissait compliqué. Puis il a simplement dit qu’il m’enverrait des morceaux pour que j’écrive les paroles et qu’il retravaillerait ensuite la structure et toutes les choses comme ça pour enfin enregistrer le tout ensemble. Le temps qu’il a passé avec moi dans le studio, c’est comme un privilège pour moi. J’apprécie sa musique, il a apprécie ma voix : c’était comme trouver chaussure à son pied !

Votre musique est un parfait mélange entre le reggae, le hip-hop, la soul avec quelques sons d’éléctro. Quelles sont vos influences musicales ? Mes influences sont John Holt, Dennis Brown, Steve Marley, la pop anglaise,… J’ai de nombreuses influences mais au final, je choisi de faire la musique avec laquelle je me sens le plus à l’aise. C’est plus qu’une histoire de musique, c’est par rapport à moi. Je n’essaye pas d’être comme cette personne ou cette autre, je suis juste moi-même.

Vous jouez aujourd’hui dans un festival de jazz à Cully. Que représente le jazz pour vous ? Le jazz est très ancien et est présent de partout. La musique en général fait parti de nos vies à tous. Ca peut être du jazz mais ça peut être autre chose, je ne fais pas de distinction. Il y a quelque temps, j’étais comme « parti » : je ne savais plus qui j’étais ni où j’étais et ce qui m’a rendu l’esprit c’est d’écouter de la musique, quelle qu’elle soit. Parce que la musique, c’est la musique.

Bookmark and Share

Bientôt, dans ce dossier spécialement conçu pour les amateurs de Jazz, des interviews, des micro-trottoirs et toute l'actualité de la 31ème édition du Festival de Cully.

Les journalistes de Fréquence Banane ne manqueront pas de vous préparer un dossier spécial, rien que pour vous !

Le compte à rebours est lancé. En attendant, découvrez la programmation du Cully Jazz sur le site du festival...

Bookmark and Share
Entrées moins recentes

This blog doesn't contain any post in this category.