frequencebanane.ch
Mercredi soir à Lausanne, suite à la manifestation contre les coupes budgétaires dans les bourses d’études, une partie des manifestants s’est rendue au cinéma Oblo pour une bouffe populaire sur fond blues-rock.
L'ambiance à l'Oblo après la manifestation (© Camille Poursac)

Suite au projet de loi visant à la restriction des bourses d’études, plusieurs organisations syndicales ont haussé le ton ce mercredi avec la manifestation « Vivre et étudier sans galère, des bourses pour le faire ! ». Plus de deux cent personnes se sont retrouvées au départ à la place de la Grenouille pour rallier, flambeau à la main, chantant et criant leur mécontentement, la place du Château. Ciseaux d’or et bourse géanteont pris part au cortège!

Ce n’est qu’après toute cette agitation qu’une partie des manifestants s’est retrouvée au cinéma Oblo à Chauderon pour une bouffe populaire organisée par le syndicat étudiant SUD. Enfin réchauffés, les manifestants ont pu se rassasier avec un succulent curry de légumes et un délicieux vin chaud sur une musique blues-rock avec aux platines Dj’s Burning Sound with Meryl Love, Bab Diglers et Dany Diglers. Dans une ambiance de partage et de solidarité, les organisateurs ont proposé une soirée à prix libre où chacun participe à son niveau au bon fonctionnement de la soirée ; corvée vaisselle assurée! Dans ce lieu atypique de Lausanne, ce fut une soirée chaleureuse sous le signe de la solidarité étudiante. La boisson houblonnée a servie de récompense à tous les militants de SUD qui se sont démenés depuis plus d’un mois pour organiser cette journée.

Fréquence Banane y était et a dégainé son micro pour capter quelques unes des voix anonymes de la foule : « Comment as-tu vécu la manifestation et pourquoi c’est important pour toi d’être là ce soir ? ».

Bookmark and Share
Près de 200 personnes se sont retrouvées mercredi 18 à St François. Après avoir été affublé de drapeaux, d’autocollants et de flambeaux, et après avoir reçu les chansons et slogans à scander dans la rue, c’est à 18h que le cortège part en direction de Bessières.
Les manifestants (© syndicat SUD-EP)

Le cortège était dirigé par Arthur Auderset, président du syndicat SUD, qui nous criait des slogans, notamment le principal de la manifestation « Vivre et étudier sans galères, des bourses pour le faire ! » et des chants de révoltes. Abba, IAM et compagnie nous ont aussi accompagnés, puisque leur musique - entre autres - a été diffusée dans les hauts parleurs d’une voiture qui nous suivait. C’est en définitive dans une ambiance sympathique et réchauffée que le cortège a déambulé dans les rues de Lausanne. 

Le chemin à prendre est simple : départ du parc de la Grenouille pour arriver sur la place du Château, où sera posée une énorme bourse devant la porte du département d’Anne-Catherine Lyon. Avant d’arriver là-bas, on fait une petite halte devant chez Pascal Broulis, pour lui accrocher une paire d’énormes ciseaux d’or à sa porte, puisque lui aussi est responsable des coupes budgétaires.

Ponctués par des interventions de diverses personnes, représentantes de leur organisation, et bloquant la circulation, le cortège et ses revendications se sont faits entendre par plus d’un Lausannois.

Après la traditionnelle photo, prise sur la place du Château, c’est à l’Oblo que s’est retrouvée toute la troupe - moins les quelques affamés qui sont rentrés chez eux - autour de vin chaud, d’une « bouffe populaire » et de discussions au chaud.

Cette manifestation a réuni peu de monde par rapport au nombre d’étudiants de Lausanne qui devraient se sentir concernés. Cependant elle a tout de même permis de faire entendre le problème qui occupe tous les étudiants : vivre et étudier sans galère.

Bookmark and Share
Lundi soir lors du Micropolis, Arthur Auderset, président du syndicat SUD Etudiants et Précaires, est venu répondre à nos questions sur les bourses d’études et sur la manifestation du mercredi 18 décembre.
Affiche de la manif (© Dr.)
Le Conseil d’Etat a lancé en novembre un projet de loi qui vise à restreindre les bourses d’études. S’il passe, les étudiants indépendants qui ne vivent plus chez leurs parents n’auront plus droit aux bourses, les forfaits pour les repas passeront de onze à sept francs par jour et l’Etat fera de sacrées économies.  

Une manifestation au flambeau est organisée aujourd’hui à 17h30. Elle est soutenue par plus de 28 organisations syndicales, étudiantes et politiques, comme par exemple Solidarités Genève, les Jeunes Verts Vaudois ou encore le Centre Social Protestant.  

Après la manifestation, une « bouffe populaire » aura lieu au Oblo, cinéma alternatif de Chaudron, avec vin chaud et musique. Une raison de plus d’y aller !
Bookmark and Share
Entrées moins recentes

This blog doesn't contain any post in this category.