frequencebanane.ch
frequencebanane.ch
Paléo 34, s'est terminé avec un énorme feu d'artifice et le concert de Bénabar

Ce sera le dernier post du technicien du paléo, après une journée de pause obligatoire voici donc quelques impressions de la dernière soirée de paléo.

Quel plaisir que de pouvoir écouter de la musique d’un style totalement différent que celui dont on a eu droit toute la semaine. Le concert de musique classique a débuté avec l’ouverture des Noces de Figaro de Mozart suivit du tant attendu Concerto pour piano et orchestre n° 5 de Beethoven et s’est terminé sur un mouvement de l’époque romantique – Mendelssohn ? Schubert ? Schumann ? je ne les connais malheureusement pas encore tous par cœur. Mis à part un accord plaqué avec 1 doigt en trop, une sonorité, une finesse et une élégance incroyable du soliste Peter Roesel qui a captivés jeunes et vieux.

Un feu d’artifice accompagné de musique et qui s’est terminé sur les notes de XXX. Suivit du concert de Bénabar : un personnage sympathique et drôle qui a dévoilé en riant lors de sa conférence que l’énergie qu’il avait sur scène lui venait de « coke, alcool et sex » et toujours en souriant de coin, qu’il écrivait sa musique principalement pour les jeunes étudiantes. Bénabar, un concert énergique et rempli d’humour avec des musiciens incroyables, un concert pour « jeunes et vieux », car en effet je me suis retrouvé entre une jeune étudiante qui connaissait les paroles par cœur et sautillait à quasi toute ses chansons et une dame d’un âge certain qui elle chantait de pleine voix lors des titres plus calme. Je n’oublierai pas de mentionner que sur toute la durée du festival – certes je n’ai pas vu tous les concerts, mais de ceux que j’ai vu – Bénabar aura été le seul à avoir remercié, et mentionné par leur nom, l’ensemble de son équipe et ce jusqu’au technicien qui faisait défiler les textes de ses 3 prompteurs. Bénabar sur scène c’est pas juste Bénabar, mais toute une équipe et surtout des musiciens très talentueux.

Paléo 34 c’est terminé, nous tâcherons de mettre en ligne nos interviews et micros-trottoirs et autres aussi rapidement que possible, afin que ceux d’entre vous souffrent du « paléoblues » puissent se souvenir des moments de ce Paléo. Pour les « très atteints » de la maladie, voici quelques liens qui pourraient vous aider à surmonter votre peine : les vidéos de plusieurs concerts – parfois même de l’intégralité du concert – sont disponibles sur le paléoblog ici, côté musique la RSR aussi met à disposition une bonne partie des concerts en libre téléchargement et à usage privé ici, ainsi que les archives de la tsr ici.

Phrase du jour : Les 4 concerts qui méritent d'être retenus : Pascale Picard Band, Moby, le concerto de Beethoven et le show de Bànabar et ses musiciens.

En espérant que vous ayez eu du plaisir à nous écouter, nous lire et voir nos images, nous vous souhaitons un bel été et à l’année prochaine, 20 au 25 juillet.

Bookmark and Share

Avant dernière soirée de cette 34ème édition du Paléo.

La plaine de l'Asse.

Pour la grande scène, le concert d’Ayo : pour une fois, car en effet c’est un peu rare ici, on a eu l’impression d’avoir affaire à des musiciens sur scène et non des robots. C’est principalement dû au fait qu’elle leur laisse de la place comme par exemple à la fin du concert ou c’est uniquement ses musiciens qui terminent le titre sur 2-3 minutes. Pour Tracy Chapman je reprends la phrase du jour 2 « Si les light sont pas top, l’artiste est plus intéressant et le son est bien ». ça confirme donc la règle… Autre fait impressionnant – qu’on a déjà vu lors du concert de Moby 2 jours auparavant – la forêt d’écran LCD que vous pourrez voir dans la galerie photo. Côté Cabrel… ben… classique Cabrel.

Chapeau bas à Caravan Palace que je ne connaissais absolument pas et qui jouera une seconde fois ce soir à 16h45 au chapiteau, concert à ne pas manquer si vous êtes sur le site de Paléo. Une base électronique parfois un peu dissonante mais un rythme et des mélodies tant à la clarinette qu’au violon et à la voie qui vous laissent bouche bée. Des passages à 3 voix qui pour une fois sonnent juste – même pour les artiste de la grande scène c’est pas toujours le cas – à découvrir ici.

Bookmark and Share
Charlie Winston...

Constatation : On a passé la moitié, le gens sont gentiment fatigués, grincheux et parfois même agressifs : ). Côté concerts de ce soir le mot qui résume toute la soirée : Bof. Seuls Charlie Winston et Braff/Truffaz/Apurba/Indrani avec leur projet Bénarès valaient la peine du déplacement entre la caravane et le site – je rappelle que c’est à quelques centaines de mètres, vous dire comme c’était bien…

Effectivement Charlie Winston ça attire toute la gente féminine de tout Paléo. Me promenant dans la foule avec l’intension de prendre une image de ce personnage à chapeau, je me suis aperçu que j’étais entouré finalement uniquement de jeunes demoiselles hurlant au moindre mouvement inhabituel de Charlie. Je ne peux malheureusement pas vous décrire le son qui a résonné dans le chapiteau au moment ou il a enlevé son mythique chapeau, car la saturation du son dans mes oreilles à ce moment là m’a empêché de pouvoir analyser scientifiquement la chose. Côté Village du Monde, les sons « Indian Mood » du quatuor Bénarès étaient assez impressionnants, je vous invite vivement à en écouter un titre sur le site de Paléo ici.
Conférence de Presse. Jusqu’ici, mot dont je ne pouvais définir clairement le sens puisque n’étant pas journaliste et n’ayant jamais été accrédité à une manifestation je n’avais jamais participé à ce genre d’ « événement »… En gros pour ceux qui n’y ont jamais mis les pieds non plus : Salle dans laquelle il y a des lignées de chaises et une table avec un micro au fond. Avant même que l’artiste ne débarque on nous annonce : « La conférence de presse de Fatboy Slim durera exactement 20min pas une de plus, concernant les photos, pas de limitations mais pas de flash » et là je me dis : « Ah ! parce qu’il y a des limitations sur les photos parfois ? Ces artistes savent vraiment plus comment se mettre en avant et péter – excuser ce terme quelque peu vulgaire – plus haut que les autres gens. Qu’on les laisse en paix lorsqu’ils sont chez eux je veux bien, mais que lors d’une conférence de presse voir même un spectacle on interdise de prendre en photos leur tête ça dépasse ma conception du bon sens humain. C’est donc pour cela que l’autre soir je me suis fait agressé par un sécu lorsque je prenais 2-3 images depuis le public – je le précise – du concert de Placebo… Ensuite l’artiste débarque avec son manager – souvent plus freluquet et « faiblichon » que l’artiste même – et après une quinzaine de minute de question réponse entre gens de la presse et l’artiste le manager lève le petit doigt pour indiquer à l’organisateur que c’est l’heure de s’arrêter. Bref rien de bien passionnant en soi.

Revenons donc au contenu de cette conférence de presse ; Fatboy Slim : personnage sobre, décontracté, agréable et sympathique avec quelque cheveux gris. Je dirais qu’il a assez bien survécu sa célébrité, comparé à d’autres personnages qui se produisaient le même soir, mais j’y reviendrai tout à l’heure. Concernant les questions et réponses de cette conférence je vous laisse lire la presse et d’autres médias étant donné que je ne suis pas journaliste…

Plus tôt dans la soirée avec mes deux journaliste Julie et Camille, nous nous sommes rendus dans les loges du chapiteau pour interviewer le groupe La Rue Kétanou mais le point ou je veux en venir c’est que dans ces loges j’ai croisé le fameux personnage « PeteR Doherty », plus précisément mes journalistes m’ont indiqué que le zombie qui est passé trois fois juste à côté de nous lorsqu’on attendait était ce type dont ont parle tout le temps. Et là je me dis : « WOW, si les lois de la sélection naturelle fonctionnaient correctement dans notre société ce type serait au fond d’une cave ou aurait déjà crevé – a choix – et personne n’en parlerait. Au final pourquoi est ce que cette machinerie qu’est celle du spectacle ne fonctionne-t-elle ». Raison pour laquelle je ne vais même pas prendre le temps de taper plus de caractère à ce sujet.

Dernier point de la soirée le set – j’ai appris que ça s’appelait ainsi – de Fatboy Slim : mis à part le « laser show » et l’écran géant HD 16:9 derrière lui – on retiendra le problème de format entre les 4/3 des côté de scène et le 16/9 – rien de bien passionnant. La fôret de main qui a envahit toute la pleine lors du concert de Moby la veille se limitait cette fois-ci à un rayon de 20m autour du DJ. Coup de barre en plein milieu de son « set », si j’avais été assis sur mon lit je me serais couché…

La phrase du jour : « Un énorme post pour une soirée où rien de bien extraordinaire s’est passé… A croire que même si on n’est pas journaliste on écrit automatiquement des pavés pour rien dire… »

Bookmark and Share

Qui ça?

Camille et Julie ©<em>Fréquence Banane</em>
A Paléo, il y a beaucoup d'artistes. Des bons, des moins bons, des filles, des moins filles, des rocker, des moins rocker et il y a l'artiste du coin. Une chronique humoristique mise en son par Mathieu Habegger, écrite par Camille Pirat et Julie Kummer.
Bookmark and Share

C'est qui déjà???

©Thomas More Project
Thomas more c’est simplement le type qui a inventer l’utopie. L’utopie, cette idéologie qui a servit à, malheureusement, bien des tyrans. Aujourd’hui, le Thomas More utilise le passé pour nous faire voyager à travers leur utopie. Une morale à ce projet ? Non, juste une volonté de faire réfléchir les gens au « sens de la vie »… Thomas More, c’est des musiciens et des Vj’s qui nous mettent en musique des images d’archives qui donnent à réfléchir. Avant de vous laisser bercer par les voix de Ricardo et d’Antoine, notez que Thomas More ne s’en tient pas à un seul set, mais que, bien au contraire, ils adaptent tout le projet au lieu dans le quel ils jouent. Par ici l’interview.
Bookmark and Share
Les posts moins récents

La foule en délire, ©<em>Mathieu Habegger</em>
Mercredi 22 juillet aux alentours de 22h30 sous le chapiteau, il y avait la projection d&rsquo;une &oelig;uvre du 7e art. La musique du film ? Non, pas John Williams, tout simplement les Young gods. Les young gods, un métissage de Pop, de Rock  et d&rsquo;Electro, qui ont choisi en lieu et place de ... lire la suite...
PÄF dans les dents !
Tous les matins, on a droit à un titre qui est diffusé sur la grande scène apparemment pour des soundchecks&hellip; mais jusqu&rsquo;ici impossible de mettre la main dessus&hellip; Peut-être que demain je pourrai vous dire de quoi il s&rsquo;agit. Déception de la soirée : Son de cuivre alors que le... lire la suite...
Artiste qui montre qu'elle a du plaisir à faire de la musique.
Deuxième soirée au paléo. Espérons que ces « artistes » descendent un peu du haut de leur cheval à bascule&hellip; Et oui grande surprise ! Pascale Picard Band : Vous ne voyez pas qui c&rsquo;est ? Moi avant le concert non plus. Mais tout à coup : « Ah&hellip; c&rsquo;est elle qui chante ça&hellip; ... lire la suite...
Aziz : LIGHT !
Etant donné que mes deux journalistes ne sont pas très assidus au postage de textes sur ce blog, le technicien va y mettre un peu de vie. Juste maintenant vous vous dites certainement mais qu&rsquo;est-ce qu&rsquo;il ramène sa fraise celui-là&hellip; ben rien ne vous empêche de ne pas lire ces posts... lire la suite...
Concert de Kaiser Chiefs, <em>Mathieu Habegger</em>
Les photos de la soirée du 21 sont en ligne par ici! Un festival qui commence sur les chapeaux de roue avec des concerts hallucinants! Sophie Hunger, Kaiser Chiefs nous ont fait réver jusqu'au bout de la nuit. Petit bémol à Placébo avec un concert parfait, presque trop parfait, Play Back ou blasé?... lire la suite...
Source: Paléo
Ca y est, Julie, Mathieu et moi-même sommes en place pour vous faire découvir ce 34e Paléo festival. Vous pourrez retrouver le contenu de l'émission sur ce même blog, si par malheur vous ratiez l'émission ;-)... lire la suite...
Fatboy Slim
C&rsquo;est finalement le DJ big beat anglais Fatboy Slim qui aura les honneurs de la Grande Scène du Paléo Festival le vendredi 24 juillet, en remplacement de la formation rap française NTM. Pour mémoire, suite à l&rsquo;incarcération de Joey Starr, l&rsquo;un de ses deux leaders, NTM avait dû annu... lire la suite...
Fréquence Banane au Paléo 2009
Vivez le Paléo Festival en direct, grâce à Fréquence Banane. Retrouvez Julie et Camille tous les jours de 15h à 18h en direct depuis la caravane Banane. Au programme : toute l'actualité du festival, des interviews, des micro-trottoirs, des récits de concerts et bien plus! Si par malheur vous manque... lire la suite...
Programme Paléo 2009
Ce n&rsquo;est pas sans regret que l&rsquo;organisation annonce l&rsquo;annulation de la venue au Paléo Festival des Ecossais de Snow Patrol (pop-rock) et des Néo-Zélandais Fat Freddy&rsquo;s Drop (reggae). Ces deux formations étaient initialement programmées le jeudi 23 juillet. En revanche, le bon... lire la suite...
du 21 au 26 juillet 2009
Eh oui, une fois encore, Julie et moi-même, Camille, serons présents sur la pleine de l'Asse! Cette année, comme l'année passée, nous vous ferons vivre les moments forts de cette 34e au moyen de ce blog, également si on nous le permet, au travers de 3 heures d'émission journalières! Mais qui dit émi... lire la suite...

Les posts moins récents ...

SoS 09 Goodies

Pimp ton ordinateur en mode été !

Desktop Wallpaper :

1024x768, 1280x800, 1440x900, 1600x1200

Firefox Personas Skin

Summer On Stage 09

Suis l'actualité de festival avec ta radio.
Tout l'été nous te proposons infos, reportages et interviews en direct sur notre blog.

Les RSS de l'été

Ne rate pas une chronique de nos festivaliers et reste informé sur les festivals de cet été avec notre fil RSS :

Summer on Stage 09

Les podcasts SoS09
Les podcasts SoS09