frequencebanane.ch
frequencebanane.ch

L'heure est arrivée d'éteindre le micro pour Nadège, Jonathan et moi.

Voilà, c'est déjà fini... On s'est bien amusés à hurler sur des riffs endiablés, mais heureusement que ce n'était pas plus long vu la lenteur à laquelle j'écris ces articles...Plaisenterie mise à part,  vous pourrez retrouver bientôt tous les podcasts des interviews sur le site  avec les groupes Pyortraktor, Kandyss, Störtregn, Coverkill,  Sickman's fable, Atritas et Forgotten Tomb. Ces interviews seront aussi certainement diffusées sur Iron Banane, l'émission de métal de Fréquence Banane à écouter à la rentrée.

Alors à bientôt, et continuez de lever le poing en mettant l'index et le petit doigt en évidence!

 

Bookmark and Share

Il est l'heure de faire le point sur ces deux jours.

Le président et le trésorier du comité d'organisation du Stormfest font un rapide bilan de leur festival.

Bookmark and Share

La soirée se poursuit dans la même trempe avec des reprises et des têtes d'affiche

 

Pour résumer l'esprit Heavy Metal est ensuite arrivé Coverkill, groupe de "cover metal" qui a mis le feu au public en proposant des reprises de certains des plus grands groupes de métal (Metallica, Mötorhead, Slayer, Manowar, Hammerfall, etc...). Le groupe aime bien jouer sur ces clichés du métal en forçant le trait, ils nous ont ainsi appris qu'ils venaient de Norvège (et parlaient parfaitement le français après l'avoir appris à l'école...), ou proposait aussi un show qui comprenait un choeur de damnés ou un massacre sanguinaire d'un bébé. Tous les ingrédients étaient donc réunis pour enthousiasmer l'audience qui a répondu à l'appel (voir le post ambiance).

A suivi le groupe de black métal symphonique Atritas. Les Bâlois au maquillage sataniste ont interprété leur chanson aux voix et riffs lourds, nuancé par le côté symphonique (qui était d'ailleurs magnifique, je trouve dommage qu'ils ne le mettent pas plus en avant).

Bookmark and Share

Pas de retards à l'horizon de cette deuxième et dernière nuit du Stormfest et les nuages noirs du Black Metal qui s'amoncèlent.

Störtregn

Une deuxième soirée qui s'annonce plus extrême avec quasiment uniquement du black ou du death metal. Les oreilles plus sensibles auront apprécié le premier groupe, Sickman's fable (dont vous pouvez retrouver l'interview sur le site), qui est toujours à la recherche d'un nom définitif (on les recroisera peut-être un jour sous un autre nom d'ailleurs...).

Le groupe suivant, Harmoniks, nous a fourni une prestation de  folk metal (je me permets d'ailleurs de reprendre la définition du folk avec la fable du chevalier et de la princesse : "Le chevalier arrive avec des amis flutistes et violonistes, le dragon s'endort, il sauve la princesse et l'épouse."), ainsi un metal avec beaucoup de teinte symponique qui donnait  une ambiance celtique contrastant avec le chant guttural, un concert quoi qu'il en soit qui était fait pour plaire à tout amateur du genre.

Et pour terminer la première partie de soirée est arrivé Störtregn qui se qualifie comme du black-death metal inspiré par les grands maîtres scandinaves du genre (leur nom est d'origine suédoise). Leur show était puissant (comme l'est leur musique), on regrettera cependant que leur musique n'apporte pas de riffs marquants.

Bookmark and Share

La suite de la soirée avec du métal plus extrême.

Sybreed avec le guitariste et le chanteur

Après du métal plus "populaire" tel Pyrotraktor ou Underschool Element est arrivé Mumakil, du grindcore (où l'unique fonction du batteur est de faire du blast beat, le guitariste de balancer des riffs avec le plus de distorsion possible, et le chanteur d'utiliser sa voix guttural le plus fort possible). Le résultat est violent et brutal. Mais bien que leur musique le soit, les membres du groupe étaient plûtot branchés humour, preuve en est l'interview à trouver sur la page podcast dans quelques jours.

La première tête d'affiche est arrivé à la suite de Mumakil: Sybreed. Ce groupe nous propose une musique que l'on peut qualifier de métal industriel avec des sonorités électro (plus de détails avec l'interview). Leur performance énergique a reçu un bon accueil du public.

Bookmark and Share
Les posts moins récents

Pyrotraktor et son chanteur Stefan
Vendredi 28 août: le premier concert commence à 20h15 (alors qu'il était planifié à 19h00), mais l'arrivée de Pyrotraktor nous a motivé nous et le reste du public après plus d'une heure d'attente. Pyrotraktor nous a servi un heavy metal "traditionnel" mais qui était plein d'énergie. J'ai d'ailleurs ... lire la suite...
Un petit exemple de ce que ça a donné pour ceux qui sont peu habitués au concert de métal: un "wall of death", l'audience est séparé en deux et au moment "hard" de la chanson, les deux "murs" se foncent dessus et cela se termine en pogo. ... lire la suite...
Andrés en interview
Nadège, Jonathan et moi avons réussi à attraper Andrés pendant un court moment pendant lequel il n'était pas occupé, il nous présente en quelques mots les tenants et aboutissants du Stormfest festival. Les photos de l'évenement suivront.... lire la suite...
Pour tous ceux qui durant l'été se sont dit: "Ouais c'est sympa tous ces festivals, de la bonne musique et tout, mais il manque quand même quelque chose...", le manque est peut-être dû à l'absence de roulements de batterie à un tempo de 180, de lourds riffs et de solos de guitare enflammés caractéri... lire la suite...
Pardo by night ©Romain Holweger
Bien sûr, tout n'y est pas afin de ne pas vous gâcher la surprise lorsque vous vous y rendrez l'année prochaine! D'ici là, le nouveau directeur artistique (après Frédérique Maire, Olivier Père... Si si, c'est vrai en plus) nous auras -on l'espère- concocté un programme plus dynamique que c... lire la suite...
léopard d'or
Le Léopard d'or est attribué au film SHE, A CHINESE de Xiaolu GUO, Royaume-Uni / Allemagne / France Le prix Spécial du Jury attribué au deuxième meilleur film de la compétition revient à BUBEN.BARABAN de Alexei Mizgirev, Russie. Son réalisateur remporte aussi le prix de la Mise en scène. Le Léo... lire la suite...
Nausicaä de la vallée du vent
Hormis les nouveautés présentées ça et là, ce programme est une formidable occasion pour les connaisseurs de revoir leurs films préférés en 35mm, et pour les autres de découvrir de purs chefs-d'oeuvres du genre. Certain métrages ne se présentent plus. Même si l'on n'est pas familier avec... lire la suite...
Dernier jour pour le festival au léopard. Pour moi, cette semaine s'achève avec un goût de déception. Déception d'une part de ne pas avoir pu vous offrir plus de vidéos à vous mettre sous la dent (voir ce billet), déception d'une compétition pleines de films inintéressants et frustration d... lire la suite...
Le festival de Locarno lui décernait justement un léopard d'honneur hier soir sur la Piazza Grande, trophée obtenu pour l'ensemble de sa carrière et l'impact qu'il a eu (et a encore) sur le cinéma hollywoodien. Aussi, la soirée s'est poursuivie avec la projection de "To Live and Die in L.A.". Le jou... lire la suite...
Le réalisateur présentait lui même son film comme étant une fiction adéquate pour une projection estivale. Il disait vrai, car la fraîcheur du film fait du bien, à condition de prendre le terme au sens figuré. Basiquement, l'histoire raconte comment un site social deviendra la cause de bien ... lire la suite...

Les posts moins récents ...

SoS 09 Goodies

Pimp ton ordinateur en mode été !

Desktop Wallpaper :

1024x768, 1280x800, 1440x900, 1600x1200

Firefox Personas Skin

Summer On Stage 09

Suis l'actualité de festival avec ta radio.
Tout l'été nous te proposons infos, reportages et interviews en direct sur notre blog.

Les RSS de l'été

Ne rate pas une chronique de nos festivaliers et reste informé sur les festivals de cet été avec notre fil RSS :

Summer on Stage 09

Les podcasts SoS09
Les podcasts SoS09