frequencebanane.ch
Festival Archipel: Corps Étrangers

Corps étrangers: Soirée patchwork-performances vocalo auditives

Ce dimanche j'ai pu assister à la performance tenue à la White Box du Grütli.

On y est accueillis par par deux installations vidéos aux couleurs sombres et intriguantes. On y discerne des ambulances, des flammes, des accidents, un fracas visuel que les jeux de lumièresau-travers de la typographie troublent pour le lecteur. Deux texted, l'un relatant l'expulsion d'un clandestin par les forces de police, l'autre retracant l'explosion qui a conduit un soldat à perdre son ouie et la parole.

Divisé en cinq parties, les acteurs alternent leur paroles comme des musiciens echangeraient leur partition en cours de route.
La premiere performance voit  Caroline Bergvall, Vincent Barras et Jacques Demierre articuler des sons qui au cours de leur lecture à trois voix, vont annoncer le vol du mot composé par l'acteur précédent. Sans s'attarder sur le sujet-même du texte

Le duo Barras-Demierre enchaine ensuite sur une performance bruitée qui reproduit le schéma précédent ou les deux performeurs propulsent des onomatopées constantes qui une fois arrivées à la fin du soufle de l0un est récupéré par le suivant et ce, pendant près de 10 minutes. Tout autant, leurs voix, le souffle et un rythme soutenu permettent aux deux performers de rester cohérents et en aucun cas rébarbatifs dans leur action.

S'ensuit une partie que l'on pourrait nommer d'orchestrée, en effet c'est sous la conduite d'un des perfomers précedants que l'ensemble de l'Encyclopédie de la parole vient interpréter une pièce sonore de textes.
Le chef d'orchestre donne et reprend les mots soufflés et parlés par les interprètes. Divisés en couples, chacunes de leur voix appuie le texte de sussurations, de bruitages et d'onomatopées. Il est assez fascinant de voir ces acteurs jouer un texte comme un ensemble de musique contemporaine, mais le plus souvent on se perd à apprécier la performance plus que le texte lui-même. Si vous veniez a me demander de quoi il s'agissait, je ne saurais le dire.

La pièce suivante voit tous les performers attablés, à boire et à articuler des débuts de phrases, à entamer des conversations sans les aboutir, comme dans un temps en suspens. On se serait cru dans un interlude, à la "En attendant Godot" si je puis me permettre. Un partie que peut-être certains auraient qualifiés d'obsolète mais qui prend tellement de sens quand on considère tous les mots perdus dans des discussions "small talk".

La dernière performance réitère le schéma de la tierce, toutefois en changeant de disposition les acteurs, et ponctue, si cela était encore nécessaire un soirée riche en expériences. Dans son entiereté, la soirée s'est révélée plus qu'intéressante, elle permettait de découvrir un art "parlé" qui reste d'un certaine manière encore discret, Il ne tient qu'au public d'aller chercher ce genre d'évènement, voire même d'aller chercher la discussion avec les artistes ( ce que votre serviteur n'a pas fait, mea culpa) pour mieux saisir la porté de la performance.

WWW.ARCHIPEL.ORG

Le fantastique vous donne rendez-vous à l'année prochaine…

C'est finit… beaucoup de films ont été vus, beaucoup de découvertes, quelques déceptions. C'est donc l'heure de tirer un bilan. Vous aurez même droit à deux bilans… En effet, Pietro et moi avons du nous séparer avant la fin du festival, on a donc fait chacun son bilan… Ecoutez celui de Toni et celui de Pietro.

Sur la photo, l'hôte du NIFFF. Il annonçait les films de la compétition internationale, mais il a également orchestré les cérémonies d'ouverture et de clôture.

On vous donne donc rendez-vous à l'année prochaine… Ciao!

Bookmark and Share

Qui a gagné?

Après six jours de festival, un peu plus d'une vingtaine de films vus, notre impatience touche à sa fin… On sait enfin qui sont les gagnants! Une petite cérémonie de clôture, suivit du film L : Change the World, dernier film de l'invité d'honneur Hideo Nakata.

Bookmark and Share

Dernier compte-rendu…

C'est avec une larme à l'oeil que j'écris ce texte, car le NIFFF, c'est finit… Vous retrouverez dès demain deux bilans sur le festival, ainsi qu'une chronique dédiée spécialement à la cérémonie de clôture. Mais en attendant demain, vous pouvez écouter le dernier compte-rendu

Mais comme je sais que vous n'aurez pas la patience d'attendre demain pour savoir qui sont les grands gagnants de cette édition 2008, je vais vous les dévoiler!

Le jury international, présidé par le réalisateur des Gremlins, Joe Dante, a décerné la "Narcisse", le prix H. R. Giger du meilleur film, à Sleep Dealers, d'Alex Rivera. Une mention spéciale est allée à Let The Right One In ainsi qu'à Tokyo! Vous connaitrez tous les autres lauréats dès demain, dans une chronique spéciale.

Bookmark and Share

Compte-rendu en bleu…

C'est sur une superbe terrasse, celle du Bleu Café, que nous vous avons préparé notre compte-rendu quotidien, avec cette fois-ci un invité surprise…
Bookmark and Share

Pietro & Toni

La fin de cette huitième et richissime édition du NIFFF s'achèvera demain avec la cérémonie de clôture. Avant que le verdict du jury ne tombe, nous vous proposons deux films "coup de coeur" que nous avons particulièrement apprécié : Let The Right One In et Sukiyaki Western Django.

Bookmark and Share
Les posts moins récents

Paul Andrew Williams
Interview Paul Andrew Williams est britannique, il présente cette année au NIFFF sa toute dernière réalisation, le film The Cottage. Tracey (Jennifer Ellison), une belle blonde à forte poitrine, est capturée par trois malfrats interprétés par Simon Schatzberger, Reece Shearsmith et Andy Serkis ("i... lire la suite...
Court-métrages européens Il fallait être les premiers ce soir à l'entrée du théâtre du Passage à Neuchâtel pour assister dans les meilleures conditions à la projection de la série européenne des court-métrages. Le seul hic, c'est qu'une salle comble qui ne possède pas d'aération, ça ressemble vite ... lire la suite...
Zoltán Horváth
Vive les Shorts, c'est l'été! Chose promise chose due, voici quelques extraits de la passionnante interview de Zoltán Horváth, réalisateur du court-métrage Dans la Peau, projeté dans le cadre de la série des court-métrages suisses en compétition au NIFFF cette année. Dans une première partie d'int... lire la suite...
Et oui, comme d'habitude, c'est l'heure du compte-rendu de la journée! Vous l'attendiez, le voilà, le désormais traditionnel compte-rendu de la journée que je vous laisse découvrir, sans rien dire de plus. Juste noter que nous avons pu aller à l'une des soirées privées (ou à LA soirée privée, on ne... lire la suite...
Courts-métrages Suisse
Vous avez dit "court-métrage" ? Comme chaque année, le NIFFF nous présente deux séries de courts-métrages. Nous vous proposons le compte rendu de la série suisse tout d'abord. Vous retrouverez dans quelques jours l'interview de Zoltán Horváth, réalisateur du film Dans la Peau, présenté dans ce cadr... lire la suite...
Billet d'entrée
Mais que se passe-t-il? A défaut de vous faire un joli texte, dans un joli post, avec une jolie mise en page, etc… etc…, on a préféré vous raconter les journées du 2 et du 3 juillet au festival de vive voix. Que s'est-il passé? Qui avons-nous rencontré? Quels films avons-nous vu? Est... lire la suite...
Xavier Gens
Que du beau monde! La seconde journée du NIFFF s'est terminée juste avant l'orage qui s'est abattu sur le Littoral neuchâtelois. Juste le temps d'admirer le chef d'oeuvre des français Guillaume Ivernel et Arthur Qwarck : Chasseurs de Dragons. Entre les nombreuses et intéressantes séances de la jou... lire la suite...
Nicolas Bideau
La montée des marches... enfin presque! Qui dit cérémonie d'ouverture dit forcément baisemains et courbettes. Les autorités cantonales et fédérales étaient présentes aujourd'hui pour assister à la présentation de la programmation des six jours de festival. Parmi les quelques people présents, découv... lire la suite...
Open-Air
Rien qu'une demi-journée et déjà un bilan... Les premières images fantastiques ont été projetées aujourd'hui à Neuchâtel à l'occasion de cette 8ème édition du NIFFF. On commence par une petite mise en bouche avec au menu la cérémonie d'ouverture avec la projection du film The Substitute (Vikaren) e... lire la suite...
L'affiche officielle du NIFFF, édition 2008
Neuchâtel International Fantastic Film Festival Neuchâtel, charmante petite ville du Moyen-Âge, construite aux alentours de l'an 1000, trempe ses pieds dans un lac du même nom, aux rivages féériques. Mais pour le Festival International du Film Fantastique de Neuchâtel, la ville devient un lieu myst... lire la suite...

Les posts encore moins récents...

Le RSS des festivals

Ne ratez pas une chronique de nos festivaliers et restez informés sur les festivals de cet été avec notre fil RSS. Abonnez vous à l'adresse suivante :

l'ÉTÉ tout en FESTIVALS

Les podcasts des festivals
Les podcasts des festivals

Vive l'été

Share on Facebook