frequencebanane.ch

Le célèbre festival lyrique reprend du service cette année avec l’opéra bouffe de Rossini Il Barbiere di Siviglia dans un spectacle majestueux qui ravira comme toujours initiés et profanes.

 

De tous les opéras, le Barbier de Séville est sans aucun doute le plus célèbre. Qui n’a jamais entendu la scène d’ouverture ou siffloté les airs de Figaro ? Si tout le monde connaît la musique, Avenches est aussi une bonne occasion de (re)découvrir l’opéra dans les arènes, avec la voûte étoilée en guise de plafond peint. À condition bien sûr que la vague de chaleur perdure encore jusqu’à mi-juillet, sans quoi les organisateurs passeront au plan B. Pour mémoire, l’année dernière la pluie avait joué les trouble-fête, minant le festival qui retrouva un public amoindri. En 2014, son directeur, Michel Francey, nous avait confié à l’ombre d’un nuage qu’Avenches était en pourparler avec des ingénieurs de l’EPFL pour un système de toit mobile. Cette solution onéreuse fut finalement abandonnée cette année au profit d’un partenariat avec l’Institut Equestre National (IENA) situé non loin. Le festival existe donc à double, et au besoin, le public se réfugiera dans le manège, où dit-il, « l’acoustique est remarquable ! »

Dans la rubrique nouveauté, le festival s’est aussi mis à l’ère des gadgets avec une nouvelle application pour Smartphone. Disponible sur l’App Store et Android, cette application permet entre autres de découvrir du contenu additionnel ; interviews, histoire, infos, sans oublier pour séduire les plus pragmatiques une alerte bien utile pour connaître le lieu de la représentation qui oscillera entre les arènes et l’IENA si la météo met son grain de sel. Ajoutez à cela le grand retour du panier pique-nique aux produits locaux, et Avenches détient la recette parfaite pour festivaliers Open Air. L’occasion donc de s’offrir quelque gourmandise pendant que le spectacle régale les yeux et les oreilles.

Depuis plus de vingt ans déjà, Avenches représente cette alternative populaire de l’opéra,  bien loin de l’atmosphère froide et guindée des salles classiques. Tout comme pour la musique de chambre, cet art tend vers la démocratisation et s’offre un nouveau souffle en sensibilisant les générations élevées en marge de cette culture. Et si le spectacle est toujours de qualité, son prix reste aussi plus qu’abordable en proposant notamment des rabais pour étudiants/AVS de 50 pourcent. Avec un début d’été qui dépasse déjà allégrement le seuil de la canicule, pourquoi ne pas s’offrir un air de fraîcheur en profitant d’une jolie balade musicale ?

Prochaines dates des représentations: 9, 11, 14 & 17 juillet, début: 21h30

 

Ci-dessous, une interview d’Avenches Opéra exclusive avec son duo de directeurs, Michel Francey & Eric Vigié.

 

<  

 

Plus d’infos sur le festival : http://www.avenchesopera.ch/

Ne manquez pas le concours de places à gagner pour le festival ! Ecrivez à la rédaction!

 

© Avenches Opéra

 

Bookmark and Share
Commentaires

Cet article n'a pas encore de commentaire.

 
Ajoutez un commentaire :
Nom:
E-Mail:
Commentaire: