frequencebanane.ch
Du 6 au 8 mars, Lausanne brise tous les tabous grâce à son festival des sexualités où pornos SM et photos érotiques se côtoient dans l’allégresse !
Laura Spozio

Un menu varié nous est proposé ce jour-là. Pourtant, ce n’est pas pour la gastronomie que le public vient, bien qu’il soit amateur de bonne chair ! La fête du slip propose en effet de se rincer l’oeil avec gourmandise devant une myriade de films pornos, des expositions consacrées à l’érotisme sauvage, sans oublier des forums pour entendre quelques chercheurs prendre la température de notre société hypersexuée. Car finalement, lutter contre les tabous et les représentations des genres que des siècles d’héritage nous ont laissés, voici l’un des nombreux buts que s’est fixé ce festival, en commençant d’abord par promouvoir le sexe positif, et faire prendre conscience que le modèle "maman + papa" n’est pas le seul.

En ce vendredi 6 mars, tout commence au foyer de l’Arsenic où une foule compacte et plutôt jeune s’est réunie. Une drôle de tente zébrée trône au milieu et les visiteurs attendent avec ferveur le grand déballage du nouveau journal du festival, le POV Paper. De l’autre côté, le studio accueille depuis 16h des projections de films suivies de discussions passionnées. On reconnaîtra d’abord le goût certain des cinéastes du X pour leur titres toujours très enjoués, tels l’improbable En chairs inconnues, et le captivant À fleur de porno où deux saphistes apprennent à se connaître dans un champs de maïs. Pourtant, la subtilité règne au festival, et l’on évite toujours la vulgarité. Messieurs les lecteurs, à bon entendeur donc, les films projetés n’ont rien à voir avec ce que vous trouvez sur internet ! Ici, la beauté des corps surpasse de simples pulsions. Ceci-dit, il est toujours temps d’assouvir une ou deux envies grâce à Daniel Hellmann.


Full Service, voici un nom sans équivoque pour désigner la performance de Daniel Hellmann. Ce chanteur d’opéra, comédien, auteur, et performer est un habitué de la scène. Pour la fête du slip, l’artiste a ramené sa tente de contractuel nomade et offre au public n’importe lequel de ses services ! Avec pour seul limite ce que votre portemonnaie peut lui rapporter. Vous avez besoin d’une aspirine ou vous souhaitez le voir chanter un Rigoletto habillé en bonne soeur ? Pas de problème ! Tout se négocie, même le sexe. Full Service est une performance interactive qui suscite de nombreuses questions autour de la domination de l’argent. Si certaines choses ne s’achètent pas, il nous reste à définir ce qu’est l’essentiel dans un monde de consommateurs avides. Cette expérience originale est à découvrir jusqu’au dimanche 8 mars à 20h au foyer de l’Arsenic. Et si vous désirez en savoir plus sans attendre sur le festival ou Daniel Hellmann, Fréquence Banane est partie rencontrer la directrice artistique de la fête du slip ainsi que l’artiste dans sa tente. Le résultat est disponible ci-dessous.

Daniel Hellmann

©Laura Spozio

 

 

 

 

Interviews de Daniel Hellman & Viviane Morey

(Taille: 7.16MB)
(Taille: 8.92MB)
Bookmark and Share
Commentaires

Cet article n'a pas encore de commentaire.

 
Ajoutez un commentaire :
Nom:
E-Mail:
Commentaire: