frequencebanane.ch
Les demi-finales du Banane Comedy Club (BCC) se sont achevées à Zelig, le bar de l’Unil, dans un éclat de rire général ce mercredi 26 mars. Une soirée à la fin de laquelle les trois derniers finalistes ont été dévoilés.
Logo du BCC (© BCC)

Le spectacle offert lors de cette deuxième soirée du BCC n’a déçu personne. La salle en délire a chaleureusement applaudi l’ensemble des humoristes même si certains participants ont réussi à tirer leur épingle du jeu. 

Un premier round haut en couleur
Jérémy Vaillot, premier candidat sur les huit présents, a commencé très fort en se mettant littéralement « à poil » et ce au dépend d’un sketch qui avait pourtant  plutôt bien démarré. Ce fut ensuite au tour d’Alphonse d’exposer un très bon travail d’écriture sur le thème des pasteurs homosexuels. Cependant ce sujet quelque peu réchauffé a peut-être ennuyé l’audience sur la fin. Deux hommes sont encore passés avant une pause, Olivier Chet et Sébastien Petit. Le premier est un Français un peu, voir même carrément, raciste. Le deuxième est un imitateur de génie, même si l’un des personnages singés n’a pas totalement été cerné par un jury sévère. Sur ce, tout le monde est allé reprendre une bière au bar avant le deuxième acte.

Un retour d’entracte exceptionnel
Après la pause, Alexandre Kominek a magistralement repris le flambeau : un peu de danse, quelques gouttes de racisme, des jeux de mots d’actualité sur les réseaux sociaux, les relations de couple, bref un mélange savant et des transitions naturelles qui ont fait de ce jeune humoriste l’un des grands moments de la soirée. Et l’ambiance n’a pas décru puisque la prestation de Nadim Boutemine a également provoqué des avalanches de rire au sein de l’assistance. Tout en autodérision et très à l’aise avec les erreurs occasionnelles, comme un trou de mémoire, Nadim n’a pas été intimidé par le candidat précédent. Ensuite, un duo de scientifique fou, l’Ascenseur, a présenté un débat peu courant sur le thème de la poule, future race dominante sur Terre. Malheureusement leur chute n’était pas à la hauteur de leur jeu. Pour finir, c’est Jérémie Canabate, un daltonien breakdancer et moqué pendant toute son enfance qui a splendidement conclu la soirée en gérant de manière exceptionnelle une erreur de technique.

Des résultats prometteurs et alléchants
Après les remerciements du président de Fréquence Banane, le jury de la soirée a été invité à monter sur scène pour délivrer les résultats. Deux d’entre eux ont joué au gentil et au méchant flic alternant congratulations, encouragements, critiques et autres remarques en tout genre. Mais finalement c’est sans grande surprise que A. Kominek et N. Boutemine ont obtenu directement leur billet pour la finale du 2 avril. Dans l’épreuve du « ballotage » qui a opposé le duo l’Ascenseur et J. Canabate, le jury a choisi le dernier nommé pour accompagner les deux héros de la soirée. Ces humoristes rejoindront donc les trois qualifiés de la semaine dernière pour la grande finale qui aura lieu à la Grange de Dorigny. Allez-y en nombre !

Bookmark and Share
Commentaires

Cet article n'a pas encore de commentaire.

 
Ajoutez un commentaire :
Nom:
E-Mail:
Commentaire: