frequencebanane.ch
Tout commence en 2008, lorsque notre grand manitou Patrick Aebischer et son équipe choisissent de faire évoluer le site universitaire. Depuis, une météorite, ou un vaisseau spatial pour certain, a fait son apparition ces derniers jours dans le Quartier Nord de l’EPFL!
© Lorraine Gence 2014

Ce petit bijou n’est pas si futuriste qu’il le laisse penser. C’est un concentré de recherches scientifiques dont celles epfliennes. Pour l’inauguration du bébé des architectes de Richter, Dahl Rocha & Associés, l’EPFL accueille actuellement une exposition temporaire de Street Art.
 
Il s’inscrit dans l’architecture écologique

Quoi de mieux que de puiser au sol ses ressources calorifiques. C’est ainsi que ce caillou de milles tonnes de verre et de métal repose sur 200 pieux dont cinq d'entre eux sont des pieux thermiques expérimentaux d'une profondeur de 20 mètres. Ils puiseront la chaleur du sol en hiver pour réchauffer les lieux, et en été, le processus suivra un chemin inverse afin de rafraichir la totalité du bâtiment.

Sur sa façade sud-ouest, tout regard aussi naturel qu’il soit s’est forcément arrêté sur ces pans colorés. Ce vitrage donne un caractère solennel et le dresse au rang de cathédrale de la technologie. Mais ces 300 mètres carrés sont avant tout constitués d’une molécule similaire à celle de la chlorophylle des plantes et ils permettent de capter la lumière du soleil en la changeant en énergie électrique. Et la liste reste encore bien trop longue ! Pour les curieux d’innovations, n’hésitez pas à visiter le site du Convention Center.

Il est fédérateur des arts et des sciences

Pour l’inauguration du 4 au 6 avril 2014, des Street Artists des quatre coins de l’Europe sont venus marquer leur empreinte sur le campus. Plus modernes les unes que les autres, leurs œuvres font appel à des techniques de trompes l’œil et de perspective. En sortant du métro venant de Lausanne-Flon, arrêtez vous en face de la Migros pour contempler au sol l’anamorphose 3D du studio britannique 3D Joe&Max. Avancez-vous vers le SwissTech, et penchez vous vers le métro. Vous y découvrirez un « infini » de sapins dressé par le suisse Sylvain Meyer. A la gauche de cette butte et en face du tunnel du métro, gisent des flacs d’eau difficilement traversables malgré l’échelle qui les perse, œuvre du suisse Daniel Schlaepfer. Après vous être dirigés vers cette dernière création, passez sous le pont du métro et montez les escaliers. Sur le chemin jusqu'à la place dite de l’esplanade, surgit sur votre droite une composition de carton. Contournez les, plusieurs graffs s’y dévoilent, réalisés par le groupe italien Truly Design.

                                                                            Un étudiant fait la pièce droite sur les neurones de l'anamorphose 3D d'Edgar Müller
                                                        
                                                                                                                 © Damaris de Richoufftz 2014

Toujours dans l’art en mouvement, portez l’œil sur les barrières qui mènent au bâtiment SV. Des visages féminins apparaissent selon un certain angle de vue, réalisés par un allemand qui se fait tout simplement appeler Zebrating. Juste derrière, une anamorphose 3D de l’allemand Edgar Müller représente un neurone et ses synapses sur lesquels vous pourrez vous balader tel Maestro dans le dessin animé de notre enfance, Il était une fois…la Vie. Suivez le chemin vers le Rolex Learning Center, en haut de l’Esplanade se présente une autre anamorphose de fiction qui représente une invasion de space invaders sur le campus de l’EPFL. Vous reconnaîtrez certains bâtiments du campus, le tout dessinés par le hollandais Leon Keer. Quoi de mieux que de revenir en arrière et de vous abreuver au Tech a Break, le nouveau bar du campus situé sous le SwissTech.

Je vous laisse le plaisir de découvrir ces lieux insolites, en espérant que l’EPFL continue à nous surprendre. Mais n’attendez pas, Balélec arrive plus vite que vous ne le pensez et ces créations éphémères disparaîtront sous les pas de nos étudiants.

 

Bookmark and Share
Commentaires

Cet article n'a pas encore de commentaire.

 
Ajoutez un commentaire :
Nom:
E-Mail:
Commentaire: