frequencebanane.ch
Mercredi soir, la fantastique aventure du Banane Comedy Club s’est terminée en apothéose dans la salle Métropole de Lausanne devant un public toujours plus chaleureux et enthousiaste.
Affiche de la soirée

Pour cette cérémonie de clôture, les organisateurs du Banane Comedy Club (BCC) nous avaient réservé un programme bien complet, à savoir une très belle finale suivie du spectacle haut en couleur d’Arnaud Cosson. Un programme qui a été agrémenté d’une jolie surprise : le passage sur scène d’un deuxième humoriste français, Greg Romano.

La soirée commence donc par la finale tant attendue du tremplin d’humour. Les quatre candidats se succèdent en rivalisant d’inventivité et d’originalité. Leurs blagues font mouche, le public rit aux éclats et les jurés n’arrivent pas à prendre parti. Mais un choix doit être fait ! Après une longue délibération, le jury décide de couronner la talentueuse Marina Rollman. Ce verdict a pu étonner certains, car Marina n’était peut-être pas la candidate qui a récolté le plus d’applaudissements et de rires de la part du public. Cependant les jurés justifient leur décision en expliquant qu’ils ont voulu mettre l’accent sur la qualité d’écriture et de jeu, de même que sur la capacité des humoristes à se renouveler. Marina étant la seule à remplir ces trois conditions, il était légitime qu’elle soit récompensée. Ainsi la finale se termine avec la passation de pouvoir – et de la magnifique couronne rose, emblème du titre de vainqueur du BCC – entre Thomas Wiesel et Marina Rollman.
 
Après un bref entracte, le spectacle continue avec Greg Romano. L’humoriste originaire de Saint-Malo sait tout de suite capter l’attention et les rires du public en faisant preuve d’une belle autodérision : à l’inverse d’Obélix, il assume son poids en affirmant qu’il est « gros et non enrobé ». Il continue en nous confiant ses déboires avec les femmes, et notamment ceux qu’il a essuyés sur le nouveau site de rencontre adopteunmec.com. Le public est séduit et c’est sous un tonnerre d’applaudissements qu’il laisse sa place à Arnaud Cosson.

La grande vedette de la soirée monte alors sur scène. Il commence par se présenter : il est grand, mince et fils de gendarme. En d’autres mots, c’est un « émincé de poulet » ! Puis il alterne les interventions de stand-up, durant lesquelles il s’adresse directement au public, et les incarnations de personnages. Devant nos yeux médusés, Arnaud Cosson se transforme, entre autres, en un formateur de CRS, un chanteur de bar, une boulangère cucul-la-praline, un ado attardé ou encore un cambrioleur assez peu professionnel. L’humoriste français utilise peu d’accessoires : des boucles d’oreille, une perruque, une guitare et quelques autres objets font leur apparition. Mais en réalité, il n’en a pas besoin! Le réalisme de ses personnages vient surtout de ses stupéfiantes mimiques, de ses changements de voix et de son jeu scénique. A travers cette galerie de personnages et grâce à son incroyable talent, Arnaud Cosson a su conquérir son public qui le récompense par une standing ovation.

Le spectacle terminé l’humoriste révélé dans On ne demande qu’à en rire a accepté de participer à une longue séance de dédicaces et de photographies. Il a aussi pris le temps d’échanger quelques mots avec tous les fans qui le désiraient. Pour ceux d’entre vous qui n’auraient pas pu rester après le show et qui voudraient en savoir un peu plus sur ce brillant artiste, je vous propose d’écouter l’interview ci-dessous que nous avons réalisée en collaboration avec les journalistes de L’auditoire peu avant le début de la soirée.

Après ces quatre superbes soirées du Banane Comedy Club, on peut affirmer que Fréquence Banane a bien relevé le défi qu’elle s’était imposé. Durant tout le mois de mars, elle a su égayer le morne quotidien des Lausannois en leur faisant découvrir de nouveaux talents, mais surtout en les faisant rire ! Elle a aussi su faire le bonheur d’une gagnante, Marina Rollman, qui a obtenu de nombreuses dates ainsi qu’une grande visibilité.

En plus de l’interview d’Arnaud Cosson, nos journalistes ont réussi à obtenir des entretiens avec Adrien Corne, responsable du BCC, Marina Rollman, la gagnante de ce tremplin, et Greg Romano, l’humoriste qui a fait l’avant-première de notre tête d’affiche. Retrouvez toutes leurs réponses dans les podcasts ci-dessous.

 

Bookmark and Share
Commentaires

Cet article n'a pas encore de commentaire.

 
Ajoutez un commentaire :
Nom:
E-Mail:
Commentaire: