frequencebanane.ch
« La conscience : Produit du cerveau ? » Première conférence d'un cycle de conférences-débats sur la question de la conscience.
source: http://sonsevolution.com

Organisée par l'aumônerie de l'EPFL et de l'UNIL, cette première conférence sur la question de la conscience accueillait, à 18h30, dans l'auditoire SG1 de l'EPFL, plusieurs illustres spécialistes:

Pierre Magistretti, médecin et neurobiologiste, professeur de neurosciences au Brain Mind Institute à l’EPFL et au Centre de Neurosciences Psychiatriques de l’Université de Lausanne et du CHUV. Il dirige le Pôle de recherche national SYNAPSY.

François Ansermet, psychanalyste, professeur de pédopsychiatrie à l’UNIGE et Chef du service de psychiatrie d’enfants et d’adolescents aux HUG.

Et enfin Jacques Besson, chef du Service de psychiatrie communautaire du Département de psychiatrie du CHUV et professeur ordinaire à l’UNIL.

Autours du thème "conscience, cerveau et spiritualité", la conférence s'est passée dans une ambiance détendue et simple mais néanmoins très efficace !

Se déroulant en deux parties, la conférence est ouverte par l'exposé des professeurs Magistretti et Ansermet. Après quelques préambules méthodologiques et l'examen de la problématique de la conférence (l'organisation, ou pas, de la conscience par le cerveau - discussion pluridisciplinaire mettant en jeu le domaine religieux), l'exposé va tenter de répondre à la question de la conscience et son lien avec le cerveau par le biais négatif de l'inconscience.

À partir de la théorie de plasticité du cerveau, il ressort que le cerveau a deux fonctionnements : un premier, linéaire, logique et séquencé et un deuxième discontinu et adimensionnel. Ceci (en très raccourci!) renvoie au fait que l'homme est programmé à ne pas être programmé ; c'est à dire que dans son fonctionnement même, à chaque nouvelle expérience (trace) enregistrée en schémas neuronaux, des recompositions ont lieu qui font qu'à chaque nouvelle « trace » le cerveau est un autre, et donc constamment en « re/dé-programmation ». La mémoire et la liberté : ce qui est déterminé et déterminant face à ce qui crée et est discontinu.

La deuxième partie, présentée par le professeur Besson, traite de la question de la spiritualité en réponse face aux maux de notre époque : L'addiction, la pathologie de sens et la pathologie du lien. On constate que dans la guérison des addictions, la spiritualité a un rôle très important ! La confiance donnée à une puissance supérieure est un facteur important pour se rétablir d'une addiction. Il y a une « volonté spirituelle » qui cherche un sens dans la civilisation et qui va le trouver par le biais de la culture. Il existe un objet spirituel ! On constate, par le biais de la science dure, que les activités « spirituelles » ont en effet direct sur l'activité du cerveau.

Pour retourner à la conscience, on arrive à cette conclusion : La conscience est un produit du cerveau et une ouverture à la spiritualité.

Jacques Besson termine avec cette citation de Einstein : « Celui qui ressent sa propre vie et celle des autres comme dénuées de sens est fondamentalement malheureux puisqu'il n'a aucune raison de vivre. »

La prochaine conférence sur le thème de la conscience aura lieu le 25 avril au forum du Rolex Learning Center à 18h15, avec Le Professeur Axel Kahn, et le Philosophe Fabrice Hadjadj.

Plus d'informations ici.

Bookmark and Share
Commentaires

Cet article n'a pas encore de commentaire.

 
Ajoutez un commentaire :
Nom:
E-Mail:
Commentaire: