frequencebanane.ch
A l’époque des grandes crises écologiques, du réchauffement climatique, du combat contre la polution, on pourrait se dire que la conscience de notre environnement, de la nature, s’est bien développée ces dernières années. Le cas de l’ours M13 nous montre en fait tout le contraire…
http://www.rts.ch/info/regions/autres-cantons/4441141-une-petition-a-ete-lancee-pour-sauver-l-ours-m13.html
L’ours M13, âgé de 3 ans, a été abattu mardi 26 février dans les Grisons. Il avait été catégorisé comme « ours à risque » au début de l’hiver. Pourtant, cet épisode a soulevé l’indignation du WWF de Pro Natura et d’une partie de la population, car les autorités et les garde-faunes l’ont bien confirmé, M13 n’avait menacé personne. Dès lors, on peut se demander si son exécution était bien justifiée…

En fait, son tort était sa confiance en l’homme. M13 s’est assez vite rapproché des habitations et des villages des Alpes grisonnes et a causé quelques problèmes, notamment en s’attaquant à des troupeaux de chèvres et de moutons. Il est allé encore plus loin, jusqu’à entrer dans une maison vide du Val Poschiavo, encore pour y dénicher de la nourriture. Mais le vrai déclencheur a eu lieu le 16 février, alors qu’une jeune fille de 14 ans a croisé la route de cet ours, qui se trouvait à une cinquantaine de mètres d’elle, dans un village du Val Poschiavo. Elle s’est ensuite évanouie, sous le choc, et a dû être hospitalisée. Les cas de rencontre entre cet ours et l’homme s’étant multipliés ces derniers temps, les autorités ont pris peur pour la sécurité de la population et ont décidé de l’abattre.

Pourtant, les ours semblent avoir été, au départ, bien accueillis en Suisse. Le 26 juillet 2005, JJ2, un ours brun de 20 mois, a pu être observé dans les Grisons. C’est la première fois qu’on voyait un ours se promener librement sur le territoire helvétique depuis plus d’un siècle. La Confédération a alors cherché à créer un nouveau concept, le concept « ours brun », le 25 juillet 2006, afin d’encadrer la cohabitation entre l’homme et l’ours et d’encourager la venue d’autres ours dans les Alpes, afin de repeupler ces dernières. Mais ce projet prévoit tout de même des mesures de sécurité, comme la possibilité de tuer les « ours à risque ». Dès lors, plusieurs ours ont été observés dans les Alpes grisonnes, notamment JJ3, repéré dès 2007, qui a aussi fini par s’approcher trop près des habitations, à la recherche de nourriture, et qui a connu le même sort que M13 le 15 avril 2008.

Finalement, il est aisé de se rendre compte, par la multiplication des cas d’ « ours à risque » ou d’ « ours problématique », que le problème vient majoritairement de la population et des autorités et de notre connexion avec la nature. L’ours est peu accepté en Suisse et cela se ressent dans la politique menée à son égard. Les conséquences du « concept ours brun » ont été mal évaluées, mal anticipées, et ce sont finalement les ours qui en pâtissent…
Bookmark and Share
Commentaires

Cet article n'a pas encore de commentaire.

 
Ajoutez un commentaire :
Nom:
E-Mail:
Commentaire: