frequencebanane.ch
Un spectacle original, coloré et musical, qui questionne l’histoire, son déroulement et la part que l’homme joue dans celle-ci.

Le spectacle de Massimo Furlan, créé spécialement pour le festival des Schillertage de Manheim en Allemagne n’honore pas simplement la mémoire de Friedrich Schiller, dramaturge et philosophe de la fin du siècle des Lumières Bien au contraire… Celui-ci, après avoir été torturé par les personnages qu’il a créé en tant que dramaturge, finira à genoux et en proie à la mort – que Massimo Furlan représente de manière intéressante par une femme habillée en noir et présente sur scène tout au long du spectacle. Schiller va voir son discours, qu’il a prononcé en 1789 à l’université d’Iéna pour sa leçon inaugurale, démonté de toute part. En effet, l’exposé que Schiller donne est très optimiste sur l’avenir, mettant l’Europe au centre de tous les progrès et dénigrant le « sauvage » et les femmes ou les enfants.

Massimo Furlan s’applique donc avec joie à démanteler toutes les injustices et les erreurs de raisonnement du philosophe dans une mise en scène très inventive invoquant pour le spectateur des images à la limite du rêve. Le metteur en scène convoque également la culture populaire, passant de présentateurs fameux à Michael Jackson. Car Massimo Furlan s’intéresse fortement dans ses autres œuvres à la mémoire et à l’histoire mais aussi à la culture populaire (comme avec son spectacle sur l’Eurovision intitulé « 1973 » à voir ou revoir en janvier au Théâtre du Passage à Neuchâtel). Il finira par abasourdir le public dans un tableau imaginaire et presque violent, mêlant danseuses de cabaret, argent coulant à flot, enfants défigurés alors que l’ombre de la guerre et de la mort ne plane jamais très loin.

Pour en savoir plus, ne manquez pas d’écouter l’interview de Massimo Furlan ci-dessous dans laquelle il explique notamment comment il en est venu à réaliser ce spectacle. "Schiller Thriller" est à découvrir en mai 2012 à l’Arsenic à Lausanne. Pour plus d'infos: www.massimofurlan.com.

Sophie Badoux

Bookmark and Share
Commentaires

Cet article n'a pas encore de commentaire.

 
Ajoutez un commentaire :
Nom:
E-Mail:
Commentaire: