frequencebanane.ch
Le festival de Locarno accueillait cette année plusieurs programmes dédiés à l'impact du manga dans le cinéma d'animation. Parmi ces programmes, une rétrospective sur les grands maîtres de l'animation japonaise offrait au public une version grand écran de films comme "Le tombeau des lucioles", "Ghost in the Shell", "Nausicaä de la vallée du vent" , "Jin-Roh et la brigade du loup" et bien d'autre encore.
Nausicaä de la vallée du vent
Hormis les nouveautés présentées ça et là, ce programme est une formidable occasion pour les connaisseurs de revoir leurs films préférés en 35mm, et pour les autres de découvrir de purs chefs-d'oeuvres du genre. Certain métrages ne se présentent plus. Même si l'on n'est pas familier avec des noms comme Hayao Miyazaki, Osamu Tezuka, Isaho Takahata et bien d'autre encore, chacun se souvient avoir entendu parler de films comme "Le voyage de Shihiro", "Black Jack", "Mobile Suit Gundam", "The Animatrix", etc. Dernier film à être passé devant mes mirettes, "Barefoot Gen" de revisitait le bombardement de Hiroshima. Un dessin animé en grande partie autobiographique qui retrace le destin d'une famille habitant la périphérie de la ville. Et si l'on peut penser que des dessins ne peuvent traduire l'effroi et l'horreur que provoque une explosion nucléaire, détrompez-vous car "Barefoot Gen" réussi à glacer le sang du spectateur et montre très bien à quel point l'usage de cette arme est dégoûtant. L'histoire touchante de Gen et de sa famille sait aussi faire la part des choses en ne tombant pas dans la propagande ou l'anti-américanisme, expliquant que le gouvernement japonais tient aussi sa part de responsabilité dans les événements. Un film mémorial à ne pas manquer (même si les voix criardes des enfants de l'animé deviennent vite agaçantes)...
Bookmark and Share
Commentaires

Cet article n'a pas encore de commentaire.

 
Ajoutez un commentaire :
Nom:
E-Mail:
Commentaire: